Le blog du MiroirAuxEssences. "Depuis plus de 10 ans, ma vie est consacrée à mettre les Huiles essentielles sur le chemin de la connaissance".

L'héliothérapie, bienfaits et contre-indications

2 commentaires
Du grec Hêlios, soleil et therapeuein, soigner. La lumière solaire agit par les rayons lumineux, calorifiques et chimiques ; elle exerce sur les tissus une action multiple, microbicide, résolutive et cicatrisante, analgésiante, accélératrice des échanges et stimulatrice de l'état général (augmentation des globules rouges). Ses effets et ses indications sont nombreux, mais ses contre-indications aussi.



Femme soleil






Traitement par les radiations solaires


L'héliothérapie peut être pratiquée en tous lieux, même dans les villes, mais de préférence au bord de la mer ou à la montagne.

L'héliothérapie doit être directe : les rayons solaires devront frapper directement la peau sans interposition de vitre ou de corps étrangers arrêtant les rayons ultra-violets.

Les radiations du milieu du jour sont plus actives et plus pénétrantes que les radiations du commencement de la matinée ou de la fin de l'après-midi.


Effets locaux des radiations solaires


Une personne qui s'expose à un soleil intense, avec une température ambiante de 30° à 35°, voit apparaître, au bout de 15 à 20 minutes d'exposition, une rougeur de la peau, un érythème, de coloration écarlate accompagné d'une transpiration plus ou moins intense. Ces phénomènes s'estompent rapidement et, si l'exposition solaire continue les jours suivants, commence à apparaître une pigmentation légèrement brune qui s'intensifie progressivement, devient brun foncé et atteint son maximum vers la troisième semaine.

Mais si la première exposition a été inconsidérément prolongée, on peut voir apparaître, surtout chez les blonds, des phlyctènes (bulles), semblables à des brûlures et contenant un liquide blanc ou citrin. Parfois un gonflement des lèvres, des paupières, des oreilles persiste quelques jours et disparaît sans laisser de traces, après une desquamation de la peau avec démangeaisons.

Technique douce pour les personnes dont l'état de santé nécessite une cure solaire


Par les beaux jours qui arrivent, il est nécessaire de savoir s'adapter au soleil

La personne commencera l'adaptation aux heures matinales, de 8 heures à 10 heures, alors que le rayonnement solaire est encore peu intense. Elle s'exposera au soleil d'abord quelques minutes, puis progressivement un quart d'heure le 2ème jour, 20 min le troisième jour, une demi-heure le 4ème jour, trois quarts d'heure le 5ème jour, une heure le 6ème jour, une heure et demie le 7ème jour et deux heures le 8ème jour.

A partir de ce moment elle pourra commencer les séances d'après-midi, une heure le premier jour, deux heures le 2ème jour.

La personne devra cesser sa cure une demi-heure avant le repas et ne la reprendre qu'une heure après environ.

La durée d'adaptation est d'ailleurs fonction de la pigmentation ; la peau brunit d'autant plus vite que sa peau est plus brune et plus résistante. Le pigment créé par le soleil est une réserve d'énergie pour lutter contre les maladies. C'est un bon signe de vitalité que de se pigmenter très rapidement et intensément au soleil. Une pigmentation générale et foncée une fois obtenue, les séances d'exposition solaire pourront être aussi prolongées qu'on le souhaite.

Durant l'exposition au soleil, il faut penser à porter des lunettes noires, ou, si on ne lit pas, à fermer les yeux.

Dès que la durée d'exposition dépasse dix minutes, il faut se couvrir la tête. Le corps doit être exposé en totalité, en particulier les régions de la glande thyroïdienne et des organes génitaux (Heckel). D'où l'engouement de certains en gironde par exemple, pour la ville de Montalivet ou du Porge, le tout étant laissé à l'appréciation de chacun.

Il est habituel de constater une perte de poids de 600 g à 1 kg par heure de bain de soleil. Mais si on interrompt l'exposition solaire par un bain d'eau froide, la perte de poids s'arrête brusquement. Il est donc indiqué de terminer une séance d'héliothérapie par un bain froid de 5 à 20 min qui fait disparaître la fatigue et la soif et rétablit la tonicité.

Pour éviter les coups de soleil, on conseille les crèmes solaires, de s'enduire d'huile végétale ou minérale (huile d'amandes douces ou huile de coco) ou d'eau de mer, ce qui accélère l'apparition de la pigmentation de défense.

Indications et bienfaits de l'héliothérapie


  • Les rayons solaires activent les échanges de l'organisme ; ils exaltent les oxydations, le métabolisme, le travail des glandes à sécrétion interne. Ils sont utiles dans une cure d'amaigrissement.
  • Localement, la peau exposée au soleil bénéficie d'une circulation active dans les veines, les artères, les capillaires et dans les vaisseaux lymphatiques. L'infiltration d'une peau mal aux endroits épaissis par la cellulite est nettement amélioré, elle disparaît assez rapidement grâce au drainage.
  • Enfin, sous l'influence des bains de soleil, les muscles se développent, même sans exercices physiques, du fait même que la personne reste immobile et allongée au soleil.
  • Cette action favorable du soleil sur l'appareil musculaire et même sur l'appareil locomoteur (ou squelette, articulations,  tendons) s'observe à tout âge, mais surtout à l'âge de la puberté et de la croissance.
  • La cure solaire est donc particulièrement indiquée chez les jeunes ; elle leur assurera un développement corporel complet et une perfection athlétique rapide.
  • L'héliothérapie a fait sa preuve dans le traitement de la tuberculose locale. Elle remplace le plus souvent l'intervention chirurgicale, toujours incomplète même parfois dangereuse.

Les tuberculoses


Entre autres tuberculoses, la tuberculose ostéo-articulaire est un des triomphes de l'héliothérapie. Pour obtenir de bons résultats, il faut combiner l'immobilisation et l'insolation, la plus grande partie de l'articulation malade devant être exposée au soleil. Les résultats obtenus sont souvent tels que l'articulation fonctionne comme auparavant, sans limitation des mouvements.

En dehors des lésions tuberculeuses, l'héliothérapie peut rendre des services

Dans certaines lésions locales


  • Les plaies atones, lentes à cicatriser, s'améliorent rapidement par l'héliothérapie ; de même les ulcères variqueux qui ont résisté à tous les traitements se cicatrisent vite par la cure solaire, qui agit aussi parce qu'elle est une cure de repos.
  • Les escarres, les gangrènes, certaines brûlures peuvent être améliorées par l'action du soleil.
  • Les fractures mal consolidées ou lentes à guérir, les entorses retirent de grands avantages de la cure solaire.

Dans certaines maladies générales


Les personnes qui viennent de faire une maladie grave, affaiblies, verront leurs forces revenir rapidement ; de même les personnes anémiées, pâles retrouveront des couleurs et retireront de grands avantages de l'héliothérapie.

Chez chaque personne, la cure devra être conduite prudemment.

MAIS



Attention




Les bains de soleil, activant les fonctions circulatoires, sont par conséquent contre-indiqués chez les personnes, au niveau circulatoire, présentant :

- de l'hypertension artérielle élevée,
- de l'artériosclérose avancée,
- des problèmes sanguins de coloration rouge du visage,
- des maladies graves du cœur,
- la maladie de Basedoxw,
- de la tachycardie,
- de l'arythmie vraie d'origine myocardique.




La cure solaire doit être appliquée avec ménagement ou même complètement proscrite chez les personnes dont le passé pathologique n'est pas indemne


Le foie


- Les bains de soleil sont également néfastes chez celles et ceux dont le foie est congestionné par un surmenage fonctionnel : alcoolémie (abus de vin ou d'alcool), grands consommateurs de farineux, ou chez les personnes atteintes de paludisme. Il a été observé chez ces malades, à la suite de bains de soleil pris en été sur la Côte d'azur où la température est particulièrement élevée, soit de l'ictère, soit une cholécystite, soit de l'urticaire, soit des signes de colite. La cure de soleil devra se faire avec ménagement.

- Chez d'autres personnes prédisposées, les bains de soleil ont pu provoquer des migraines, des crises d'asthme, des congestions bronchiques ou pulmonaires.

- Chez les personnes tuberculeuses avérées, il est apparu des hémoptysies graves, des poussées de fièvres, une accélération du pouls et la recrudescence de leurs lésions pulmonaires. Il a été constaté également des poussées de méningite.


La cure de soleil est donc formellement contre-indiquée chez tous les tuberculeux pulmonaires en période évolutive.



- Chez les personnes nerveuses et déprimées,
les bains de soleil seront appliqués avec ménagement ainsi qu'aux personnes neurasthéniques et anxieuses. Une adaptation progressive et lente alors est nécessaire.

Insolation


Il est à surveiller avec soin l'adaptation de la personne au soleil, l'organisme pouvant réagir d'une façon différente chez chaque personne.

Formes dépressives de l'intoxication solaire


L'intolérance au soleil


Exception faite des habituels coups de soleil, il est des cas où l'intolérance aux rayons solaires se manifeste par des signes de fatigue générale ; la personne est lasse, déprimée, sans appétit ; elle ne pense qu'à se reposer et à dormir, elle est inerte et sans courage. 


Forme irritative

Chez d'autres personnes c'est l'irritabilité qui domine ; la personne est de mauvaise humeur, colérique ; elle dort moins bien, s'agite dans son lit.


Dans ces deux cas, il a été observé en plus une soif plus ou moins intense et qu'il faut se garder de satisfaire sans mesure. Il peut exister aussi, dans les cas d'adaptation trop rapide, une fièvre légère (37°5) après l'exposition ainsi qu'une accélération du pouls.

Les accidents locaux


- Des cicatrices disgracieuses sur le visage peuvent s'observer quand sur des lésions solaires (coups de soleil) se greffent une infection secondaire ainsi qu'une pigmentation.

- Conjonctivite. Chez certaines personnes qui ont eu l'imprudence de ne pas porter de verres fumés, il a pu être observé une conjonctivite, habituellement passagère, avec larmoiement, photophobie et gonflement des paupières qui peut persister quelques heures ou quelques jours ;

- Certaines maladies de la peau peuvent être déterminées par une exposition prolongée aux rayons solaires ou aux rayons lumineux artificiels : acné, herpès, prurigo, eczémas, urticaire, hydroa vacciniforme, éphélides, lupus érythémateux.


Problèmes esthétiques


  • La peau soumise d'une manière prolongée aux rayons d'un soleil trop fort, surtout au bord de la mer, se flétrit, se ride, et des lésions brunâtres, des croûtes pouvant évoluer ultérieurement vers le cancer de la peau, peuvent s'observer sur les parties découvertes, exposées au soleil.
  • Attention à l'essence de bergamote, de citron (eau de Cologne), on a vu apparaître des taches couleur brun chocolat pouvant persister plusieurs mois.
  • La dermatite des près. Elle est due à la chlorophylle des plantes. Elle a été observée chez des personnes qui, après un bain, se sèchent au soleil en se couchant sur l'herbe.

Les accidents généraux 


Ils sont beaucoup plus graves que les accidents locaux, consécutifs à une exposition prolongée au soleil, puisque ceux-ci peuvent être mortels.

Dans les cas bénins, tous se borne à un malaise passager accompagné d'une élévation de température pouvant aller de 38° à 40° et même 41° Parfois, surtout chez l'enfant, on peut observer des maux de tête, du délire. Enfin, dans certains cas, ce coup de soleil ou coup de chaleur peut entraîner la mort par hyperthermie, congestion cérébrale et hémorragies méningées ; le malade tombe sans connaissance, agité de convulsions.

Habituellement, ces cas mortels ne se produisent que dans des circonstances bien précises :
  1. Baisse de la pression atmosphérique,
  2. Sécheresse et aridité du sol,
  3. Absence de ventilation,
  4. Le port de vêtements trop serrés au cours d'une marche avec des paquets trop lourds, compression dans une foule compacte,
  5. Dysenterie, paludisme, alcoolisme, dénutrition.

Ces accidents graves sont ordinairement annoncés par une sécheresse brûlante de la peau, la fréquence des mictions et la suppression de la transpiration.

Il importe alors de prendre les mesures préventives indispensables : ventilation, refroidissement par air frais ou enveloppement dans un drap humide, glace sur la tête, boissons glacées.

Circulation sanguine :

Utiliser des Huiles Essentielles drainantes suivantes :

- Le lentisque pistachier, le vétiver, le cyprès, le genévrier et le cèdre de l'Atlas.
- Pour apporter de la fraîcheur : utiliser la menthe, le romarin, le thym.
Faire un mélange avec de l'huile végétale d'amande douce.

***


En conclusion, il résulte de ces observations que nul ne peut s'exposer au soleil sans inconvénients, n'importe où et n'importe comment. Chez les personnes en bonne santé et en particulier chez l'enfant, l'exposition aux rayons solaires donne le plus souvent des résultats très favorables, à la condition de se garder de tout excès.

Dans les autres cas, il convient de ne se soumettre à l'héliothérapie naturelle que sous surveillance médicale, et à des doses adaptées à chaque personne. Il semble donc que l'idéal réside en des cures fractionnées, entrecoupées de périodes de repos qui s'avèreront plus efficaces que l'exposition continue. L'héliothérapie artificielle ayant été reconnue récemment cancérigène. Voir l'article du Parisien. L’Anses demande aux pouvoirs publics la fermeture des cabines de bronzage.








2 commentaires :

  1. Josiane5/03/2017

    J'ai la maladie de basedow et je n'ai jamais fui le soleil depuis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Josiane,
      Je ne suis pas médecin !! -
      Toutefois, si je peux me permettre, selon connaissances acquises, au soleil, tu devrais préférer L'IODE donné sous forme de solution de Lugol, de teinture d'iode, de diiodotyrosine en cures très prolongées. Son action est lente, parfois insuffisante dans les formes sévères ; par contre, il s'agit d'un traitement sans danger et agissant bien sur l'exophtalmie (soit en bloquant la sécrétion d'hormone thyréotrope qui est en partie responsable de ce signe).
      Les antithyroïdiens de synthèse sont le propyl-thio-uracile, la mercaptothiazoline, le benzyl et le méthyl-thio-uracile et le méthyl-mercapto-imidazol. Ils agissent très rapidement, mais exposent à des accidents, non pas tant sanguins ou hépatiques qu'oculaires (aggravation de l'exophtalmie par libération de thyréostimuline ; la thyroxine à faible dose freine cette action).
      Le traitement par l'iode radioactif fondé sur l'avidité des cellules thyroïdiennes pathologiques en iode, permet une radiothérapie qui a les mêmes indications qu'une intervention chirurgicale. Ses risques paraissent moins importants.
      Il existe à présent il me sembre 3 méthodes : médicale, chirurgicale et radiothérapique.
      Quel que soit le procédé que tu choisiras, il est préférable de te mettre au repos complet et prolongé, physique, moral et intellectuel. Le médecin devrait savoir t'aider pour ce repos en éloignant de toi ton milieu habituel, tant familial que professionnel, par la prescription des sédatifs adaptés que lui seul choisira.
      Bonne soirée Josiane, merci pour ton passage.

      Supprimer

Votre guide de l'aromathérapie, des indications thérapeutiques et précautions d'usage. Blog sans but lucratif.