Le blog du MiroirAuxEssences. "Depuis plus de 10 ans, ma vie est consacrée à mettre les Huiles essentielles sur le chemin de la connaissance".

L'utilisation des Huiles essentielles

Aucun commentaire

L'utilisation des huiles essentielles remonte à des temps très anciens 

 Les plantes, les essences aromatiques, les esprits, les parfums font perpétuellement parler d'eux à travers les âges. Vint-cinq siècles avant notre ère, la médecine par les plantes existait en Chine. Un empereur chinois, Kiwang II, écrivit le premier ouvrage sur l'art de cultiver, de cueillir, d'utiliser les plantes aromatiques, il mentionnait l'emploi du grenadier, de l'opium et de la rhubarbe.

L'aromathérapie. Photographie (Copiright) Fotolia !

Dans l'Antiquité, les Égyptiens, les grecs, les romains connaissaient mieux les huiles essentielles que nous. Ils les étudièrent pour se soigner. Leur choix de telle ou telle plante était basé sur l'observation et l'expérience.

On dit que les dieux de l'Olympe recouraient aux parfums pour guérir. Hippocrate sauva Athènes des épidémies de peste grâce à l'utilisation de plantes aromatiques.

D'une manière générale, qu'elles soient, selon les cas, employées fraîches, en poudre, en infusion, en décoction, par voie interne ou externe (fumigations, liniments, bains, cataplasmes ...) les plantes n'ont jamais trahi les espoirs nourris à leur endroit. A une seule condition toutefois c'est qu'elles aient été récoltées au moment opportun, aux lieux prédestinés, c'est qu'elles aient été séchées, conservées avec art, afin que leur puissance demeure intacte.

A une autre condition également - cela va sans dire - c'est qu'elles aient été utilisées à bon escient, chacune selon ses possibilités, innombrables d'ailleurs, et souvent source d'étonnement.

Il est aussi à noter qu'à la différence de nombreux médicaments modernes, les plantes ou les essences, judicieusement employées, sauf pour de très rares exceptions et chez des individus prédisposés, ne sauraient provoquer d'incidents, à fortiori le moindre accident ce qui, en conviendra-t-on, mérite qu'on s'y attache.

Les huiles essentielles préexistent en majeure partie dans les plantes aromatiques qui alimentent les alambics des distilleries. On en retrouve dans les poils, les canaux secréteurs, les poches sécrétrices, ainsi que dans le péricarpe. A la distillation par la vapeur d'eau, ces huiles essentielles sont entraînées et séparées de leurs eaux florales. Cependant quelques huiles essentielles ne préexistent pas mais se forment pendant la distillation.


Précautions d'utilisation

Il est bon également de rappeler les principes suivants en ce qui concerne leur utilisation et certaines contre-indications qu'il faut connaître :


- Ils restent toujours les mêmes :


- En cas de projection accidentelle d’huile essentielle dans l’œil,
Il faut impérativement rincer l’œil sous l’eau fraîche du robinet pendant 2 minutes puis placer une compresse imprégnée d’une huile végétale (olive, noisette, noyau d’abricot… ) pendant une dizaine de minutes. En cas de contact accidentel avec des muqueuses sensibles (organes génitaux, conduit auditif, nez), il convient d’agir de la même manière: rincer à l’eau puis appliquer une compresse imprégnée d’huile végétale.

- Respecter les doses prescrites,
Compte-tenu de leurs propriétés, certaines huiles essentielles sont à utiliser avec précaution. Il faut respecter la dose prescrite par le pharmacien, la fréquence d’application ou de prise, ainsi que la durée d’utilisation. Le traitement est toujours précis. 

- Femmes enceintes,
Il ne faut pas remplacer une huile essentielle par une autre, ni procéder à des mélanges sans conseils avisés. Aussi, chez les femmes enceintes, il n'est pas conseillé d'utiliser les huiles essentielles, en externe ou interne, pendant les trois premiers mois de grossesse. Ces huiles essentielles possèdent des propriétés neurotoxines. Très précisément, l’huile essentielle de menthe poivrée peut perturber la grossesse. Pour les mêmes raisons, les femmes qui allaitent et les enfants de moins de 7 ans ne doivent pas utiliser d’huile essentielle. 

- Urgence,
En cas d’ingestion accidentelle d’un gros volume d’huile essentielle, téléphoner au centre antipoison de la région. Enfin, se laver les mains après chaque massage ou contact avec la synergie tout simplement car la fragrance (odeur) vous accompagnerait longtemps, mais surtout en cas de contact direct avec l’œil. 

- Précautions à prendre,
En d’absence de posologie sur l'emballage, il est primordial de consulter une spécialiste avant l’utilisation. Il est recommandé de toujours choisir des huiles essentielles de qualité supérieure, totalement pures et naturelles. Après une application cutanée sur la colonne vertébrale ou autre, il convient de se laver les mains et toutes les parties du corps qui ont été en contact avec l’huile essentielle. 


- L’huile essentielle peut se montrer allergisante,
Les patients allergiques et à la peau ultra-sensible réaliseront, préalablement à l’emploi de ces synergies, un test de tolérance en appliquant quelques gouttes dans le pli du coude.

En cas d’intolérance, une réaction cutanée sera visible en une dizaine de minutes et le traitement devra être supprimé.

Toujours effectuer des tests cutanés avant l’utilisation régulière. Également, certaines d’entre elles peuvent causer des brûlures si elles sont mal utilisées.

Enfin, elles ont des propriétés photo sensibilisantes et provoquer des taches sur la peau lorsque cette dernière est exposée au soleil. C’est le cas par exemple de l’huile essentielle de zeste de citron.







 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Votre guide de l'aromathérapie, des indications thérapeutiques et précautions d'usage. Blog sans but lucratif.