Consommer des tisanes  Si vous avez décidé d’arrêter de fumer, il existe des  remèdes naturels. A commencer par les tisanes pour désinc...

Le sevrage tabagique, tisanes, huiles essentielles

/
0 Comments

Consommer des tisanes

 Si vous avez décidé d’arrêter de fumer, il existe des  remèdes naturels. A commencer par les tisanes pour désincruster l’organisme. Chez un fumeur habituel,  la nicotine et les goudrons se seront déposés dans les tissus ; il faut les drainer hors du corps.


Commencer par le foie avec des tisanes de Romarin (Rosmarinus officinalis), Chardonmarie (Silybum marianum) et d’artichaut (Cynarascolymus), en alternance.  La cure, en tisanes, facilite l’expectoration des mucus et diminue l’inflammation.

Non au tabac



Drainage. — On peut, ensuite passer au drainage des poumons, avec le bouillon blanc (Verbascum thapsus) et la guimauve (Althaea officinalis). Certaines plantes, comme le chou chinois, le café vert et le soja ont la capacité d’aider à éliminer les goudrons et la nicotine. On les retrouve dans des produits dédiés à la détoxification du fumeur (selon presse : Tabaclean, en ampoules, Lab. Santarôme, dans certaines pharmacies, en magasins de produits bio et naturels).


Utiliser certaines plantes et l’homéopathie en aide ponctuelle. — (Tabapass, comprimés, Lab Ferrier, en pharmacies). Il existe des produits à base de plantes (gingembre, figue de Barbarie …) et minéraux, spécialement conçus pour dégoûter du tabac (Sevrax 1, comprimés, Lab. Motima, en pharmacies). Le millepertuis et la ballote contre la nervosité.  Le Millepertuis traite les états de lassitude nerveuse agissant en synergie avec la valériane.  Il possède des propriétés antidépressives, mais il est contre-indiqué en association avec certains médicaments, notamment la pilule, certains antidépresseurs, anticoagulants, antirétroviraux, etc. (Demander conseil à son pharmacien ou à son médecin (Procalmil, par exemple, en pharmacies).

Soigner la nervosité consécutive à l'arrêt du tabac. — Pour la stimulation cérébrale et la résistance au stress, utiliser le rhodiola (Rhodiola rosea) à dose d’1 gélule, matin et midi.  Pour soulager l’angoisse, l’anxiété et l’irritabilité utiliser la ballote (Ballota nigra), plante anxiolytique reconnue. Son usage doit rester ponctuel. Quelle que soit la plante choisie, elle trouvera un complément utile avec un complexe homéopathique approprié (Presse : formule de l’abbé Chapitre n° 7, association homéopathique sous forme liquide contre la nervosité, 6 gouttes par jour sous la langue, trois fois par jour). C’est une substance naturelle, extraite des protéines du lait (sans lactose), qui se montre efficace sur les manifestations du stress. Elle concerne aussi bien les signes physiques (digestifs, cardio-vasculaires …), fréquemment rencontrés en cours de sevrage, que les troubles psychiques affectifs. Il n’y a pas de risque d’accoutumance et le produit peut être pris trente jours d’affilée (Sériane Stress, en pharmacie et parapharmacies).




Quant au sevrage tabagique proprement dit, il faut utiliser la valériane . C’est la plante miracle dans ce genre de situation. A faible dose, nous savons que la valériane est anxiolytique et antidépressive ; à dose plus importante, elle a aussi un effet calmant, relaxant et somnifère. Son action est adaptée aux situations de stress prolongé, pour les troubles psychosomatiques, ce qui correspond bien au sevrage tabagique : prendre 2 gélules d’extrait sec de 100 mg, matin et soir (en pharmacies, Elusanes, par exemple). Il faut lutter, le résultat en vaut la peine !





Consulter un autre article en rapport : des HE pour arrêter de fumer






Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es.
Physiologie du goût, B-S