Aux détours d'Elle Il est dû à la société qui corrompt l'homme, le détourne de sa bonté naturelle (cf Rousseau). Ane...

Anecdote

/
0 Comments


 Aux détours d'Elle



Il est dû à la société qui corrompt l'homme,

le détourne de sa bonté naturelle

(cf Rousseau).


Anecdote

***

Quel dommage! Ce meuble est fichu! C'est toujours comme ça avec elle... Je ne veux plus la regarder, j'en suis abasourdie. Quelle bizarrerie!
Et mon frère me tourna le dos. Puis il se ravisa.
Là,  à droite, on voyait parmi les meubles de la salle-à-manger près de la télévision, une énorme boîte grillagée surmontée d'une poignée métallique, dont le fond luisait d'une couleur blanchâtre mais qui semblait appareillée. A quoi pouvait bien servir cette caisse, je l'ignorais : était-ce un visiteur qui l'avait posée là ? Ou l'avait-elle apportée pour faire de l'effet ? Je n'avais jamais remarqué cette caisse; la commode où elle se trouvait supportait d'ordinaire des bibelots sans grande valeur, même plutôt rien.
- Qu'est-ce que c'est que ce machin? A quoi sert-il ? Le sais-tu ?
- Pas la moindre idée, mais as-tu vu ce qu'il y a dedans ?
J'étais assez loin de la caisse, de plus la pièce était peu éclairée,
- On dirait une cage à poule, probablement il y a un fournisseur, lui murmurai-je,
- Ah ! tu brûles! On reconnaît la fille à sa mère! On voit qu'elle t'a dressée. Explique-moi maintenant ce que signifie cet engin dans notre salle-à-manger et comment il faut comprendre l'insolite.
Je m'approchai alors de l'objet d'étonnement pour y découvrir, en effet... des œufs. Présence incompréhensible au premier abord, mais ces œufs alignés et ce bloc collé à la paroi ne pouvaient avoir qu'une seule signification, celle d'un chauffage. J'entrepris de me frapper bruyamment les mains pour le faire comprendre à mon frère. Près de moi, il se mit à rire.
Je lui expliquai de mon mieux le sens de ce qu'il voyait à l'intérieur : des œufs couleurs coquille d'œuf qui jonchaient le fond de la cage :
Ils seront destinés à être gobés pour donner à l'organisme de notre mère les nutriments dont elle a besoin ! 

On imaginait que notre mère couvait déjà, de ses yeux brillants, ces œufs dont elle goberait, dans les jours qui suivraient,  les embryons de poulets pour en extraire ce soi-disant élixir de jouvence !





Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.