Que sont les allergènes ? Ils sont des substances capables de produire des phénomènes d'allergie et de déclencher dans l'organisme ...

L'allergie

/
4 Comments
Que sont les allergènes ? Ils sont des substances capables de produire des phénomènes d'allergie et de déclencher dans l'organisme des crises d'asthme d'origine anaphylactique, des dermatoses (urticaire, eczéma, etc).




FICHE : L'ALLERGIE

 
allergies au pollen





L'allergie est une réaction de l'organisme à une nouvelle inoculation d'un antigène ou virus déjà inoculé.


Une vidéo de 2014 mais relativement complète





Dans les revaccinations, les signes diffèrent de ceux de la vaccination (papule plus petite).

Quand on injecte à un cobaye neuf des bacilles tuberculeux, il se produit un chancre et une adénite. Si, trois semaines plus tard, on injecte au même animal une dose égale de bacilles tuberculeux, il apparaît, au lieu du nodule de la première injection, une ecchymose au bout de trois ou quatre jours, puis une nécrose, qui tend à éliminer les microbes : c'est le phénomène de Koch.



LES RÉACTIONS ALLERGIQUES

Elles dépendent du système nerveux et sympathique, du système glandulaire et du foie.

   

DEUX TYPES DE RÉACTIONS

Le grand choc anaphylactique

dont l'hypotension est la manifestation principale, et

Les chocs locaux

variés comme les urticaires, les eczémas, coryzas, spasmodiques, l'asthme, les migraines, les névralgies, etc.).

LES CAUSES


La cause des manifestations allergiques est parfois facile à trouver : rhume des foins, allergie digestive due à certains aliments; souvent elle est plus difficile à préciser : il faut passer en revue les différents antigènes :

- Alimentaires : œufs, lait, chocolat, crustacés, mollusques, poissons, gibier, légumes (choux, épinards), fruits (fraises, melon), pain, certains vins.

- Médicamenteux : arsenic, or, antipyrine, iodures, bromures, barbituriques.

- Poussières : Pollens, farines, poils d'animaux ou de fourrures, ipéca.

Le Rhume des Foins


Il s'agit d'une variété d'asthme associée à un rhume de cerveau compliquée de conjonctivite.

Les causes :

  • Ce rhume s'observe surtout chez les arthritiques ou les nerveux, les sujets qui ont une sensibilité particulière de la muqueuse nasale ou une hypertrophie des cornets.
  • La cause réside dans une sensibilisation spéciale vis-à-vis du pollen de certaines graminées.
  • Les pollens voltigent particulièrement en ce moment jusqu'à la fin du printemps, d'où la fréquence de l'affection ou asthme d'été à ce moment, plus rarement en automne.
  • La maladie peut se produire assez souvent dans les villes, le vent transportant très loin les poussières végétales qu'on trouve en abondance dans l'atmosphère.

Peuvent être allergisants : le dactyle aggloméré, l'agrostis blanche, la fléole des près, la pâturin des près, la flouve odorante, le seigle, l'avoine, le blé, le maïs.

Certaines personnes ne présentent une sensibilité que pour certaines plantes.

Les signes :

Il existe deux formes :

          La forme oculo-nasale. Démangeaisons insupportables dans le nez, avec éternuements, se répétant vingt à trente fois de suite et sérosité liquide (le nez coule comme une fontaine); picotements incessants dans les yeux, qui, sous l'influence des frottements, se congestionnent et donnent lieu à un écoulement continu de larmes. La lumière et la chaleur augmentent ces troubles qui diminuent au contraire à l'ombre, la nuit et dans les endroits frais.

          La forme thoracique : Aux soignes précédents s'ajoute une oppression, qui s'accroît graduellement et donne lieu à des accès très pénibles. Ceux-ci s'accompagnent souvent d'une expectoration abondante.

Le traitement du rhume des foins :

Le traitement de fond comporte la désensibilisation par mise en contact avec des doses minimes et progressives de pollen ; la désensibilisation aspécifique; le traitement d'une épine irritative locale : infection chronique, polype, hypertrophie d'un cornet.

Lors de la crise, il faut préserver la personne des poussières végétales (voyage en mer, cure en altitude). On peut employer des dérivés cortisoniques.



TRAITEMENT AUX HUILES ESSENTIELLES

Dans le cas d'allergies, utiliser les huiles suivantes :

- L'huile essentielle d'estragon (Artemisia dracunculus). C'est une huile anti-allergique et antispasmodiques neuromusculaire.

-   Couplée avec l'huile essentielle de ravintsara (Cinamomum camphora ct cinéole) : 1 goutte (expectorant, stoppe le nez qui coule).

en application le long de la colonne vertébrale


- L'huile essentielle de Camomille allemande. Anti-allergique, anti-inflammatoire et calmante.

-   L'huile essentielle de citron en inhalations.

- L'huile essentielle de niaouli. Utile dans les problèmes broncho-pulmonaires. Efficace en cas d'allergies. Elle renforce les défenses immunitaires.


- L'huile essentielle d'eucalyptus radié qui débouche le nez congestionné et calme le nez qui coule ou citronné : 15 gouttes (anti-inflammatoire, anti-spasmodique).

- Couplée avec l'huile essentielle de camomille bleue: 30 gouttes (anti-allergique, anti-histaminique).

en application le long de la colonne vertébrale


- L'huile essentielle de lavande fine : 10 gouttes (anti-inflammatoire).


- L'huile végétale d’argan : 160 gouttes (antiseptique et anti-inflammatoire).


A ne pas utiliser  chez les femmes enceintes, allaitante et les enfants de moins de 7 ans.

Toujours demander la posologie et l'utilisation précise dans les magasins spécialisés.




BALNÉOTHÉRAPIE JUDICIEUSE













Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

4 commentaires:

  1. c'est vraiment très intéressant moi qui suis sujette à des allergies
    Bonne soirée.
    Samia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du passage Sam, à bientôt

      Supprimer
  2. Je viens de couper mon bananier et je me suis rincée avec ! Du coup je gratouille !
    Je vais essayer avec le niaouli...
    Joli ce petit poème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon choix ! Ce poème est de Madeleine LEY (Petites voix)

      Supprimer

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.