Dans catégorie : Savoir-faire

Le whisky

/
0 Comments
Dans catégorie : Savoir-faire

Origine du mot whisky




La connaissance du whisky est due à des Hommes. Mais celle qui permet de repérer l'âge d'un whisky englobe une véritable technique. Enfin comme le mythe de l'opposition de Yin et de Yang mais qui produit une action réciproque, ne pas omettre de savoir que le whisky peut posséder, n'en déplaise à ses détracteurs, certaines vertus médicinales.


LES HOMMES DU WHISKY


Le whisky est une boisson à succès qui englobe des noms mythiques. Dans les sources de certains historiens, le whisky est apparu en Irlande il y a cinq cents ans. Pour les traditionalistes par contre, les premières traces de distillation d’uisge beatha remontent aux moines chrétiens du Ve siècle qui auraient rapporté de leurs voyages au Moyen-Orient l’art de la distillation en Irlande.

Le moine saint Patrick. Bien que ce fait ne soit pas attesté dans l'histoire, les Irlandais attribuent unanimement au plus célèbre de leurs moines évangélisateurs, saint Patrick, la paternité du whisky. Les Écossais confirment mais sans omettre de dire que saint Patrick était natif de cette fameuse Écosse. Mille cinq cents ans après ce saint homme, un autre religieux, le moine Magnus Eunson, rappelait encore par ses illustres faits de contrebande l’attachement des Écossais pour leur nectar national. Les États-Unis possèdent quant à eux aussi leur « saint » fondateur en la personne du révérend Elijah Craig à qui ils associent l’invention du Bourbon.

Patent still et Andrew Usher. D'autres sources donnent que certains hommes orientèrent de manière providentielle le cours de l’histoire du whisky. On compte parmi eux Aeneas Coffey, inventeur de génie, qui donna son nom à l’alambic patent still et permit à l’Ecosse de dominer le monde du whisky. L’Ecosse doit également beaucoup à Andrew Usher qui sut utiliser le patent still afin de réaliser les premiers blends de qualité.

La distillation du whisky. Après le mérite des fondateurs et inventeurs de cette boisson, s’ajoute celui des distillateurs. De véritables empires commerciaux virent le jour. En Irlande, John Power et John Jameson léguèrent leur nom à deux des irish whiskeys les plus célèbres au monde. Aux États-Unis, jack Daniel fit de son Tennessee whiskey la référence en matière de whiskey américain. Quant à l’entrepreneur Hiram Walker, il fut l’homme providentiel du whisky canadien.

L’histoire du whisky fut affaire de passion mais aussi d'écritures. Celles du poète Écossais Robert Burns » lequel s’employa à forger les plus belles rimes pour chanter son amour du whisky ; celles du chancelier Lloyd George qui inventa les pénalités les plus redoutables pour soumettre les distillateurs britanniques.


ÂGE

A chaque whisky son âge


Quel est l’âge idéal d’un whisky ? Cette question mérite une réponse nuancée et forcément subjective. Ce qui est certain en revanche chez les personnes averties, c’est la définition de l’âge. Dans le cas d’un whisky non millésimé, il est fait mention de l’âge du plus jeune whisky entrant dans le mélange. En effet, tous les whiskies, à l’exception des single casks et des single barrels sont élaborés à partir de fûts d’âges différents. Ainsi, un whisky de 12 ans pourra contenir des whiskies plus âgés : en matière de whisky, 12 ans et 364 jours comptent pour 12 ans.

Un peu de technique sur la conservation du whisky. Pour un whisky millésimé (vintage), l’âge correspond à la différence entre la date de distillation (le millésime) et la date de mise en bouteille. Il arrive que celle-ci ne figure pas sur l’étiquette et dans ce cas il faudra s'en remettre à la seule bonne foi du spécialiste. Le millésime n’est pas un critère de qualité, comme pour un vin, mais plutôt un élément d’information ayant parfois valeur de symbole. Enfin, avec ou sans millésime, le whisky ne vieillit plus une fois mis en bouteille ; il peut donc se conserver longtemps ou être consommé immédiatement.

L’âge idéal serait propre à chaque type de whisky. Un bourbon ou un Irish whiskey vieillissent rarement au-delà de 15 ans, alors que les scotchs, et en particulier certains purs malts, supportent un vieillissement de 30 ans et plus. L’âge minimum légal pour les Irish whiskeys et les scotchs est de 3 ans. Il est de 2 ans pour les bourbons. La plupart des scotchs trouvent leur équilibre entre 12 et 20 ans, les bourbons et les Irish entre 4 et 12 ans. Néanmoins, il existe d’excellents scotch de 8 ans, comme de merveilleux bourbons de 15 ans. Entrent ensuite en ligne de compte les goûts personnels, l’essentiel étant que chacun puisse y trouver son bonheur.



MÉDICINAL


Nous savons que les premiers moines distillateurs utilisaient l’uisge geatha pour frotter les membres endoloris des animaux de trait. Rapidement, l’homme allait l’adapter à son propre usage et pas seulement pour se frictionner !



Pouvoir aseptisant et antalgique, histoire


En 1505, afin de réserver l’alcool à des fins médicinales exclusives, le gouvernement d’Édimbourg accorda le monopole de la distillation à la guilde des chirurgiens barbiers. En 1564, le chroniqueur célèbre, Holinshed, déclarait, non sans humour, que le whisky empêchait la moelle épinière de fondre et les os de faire mal. Si à cette époque le whisky était utilisé pour son pouvoir aseptisant et antalgique (notamment contre les rages de dents) des études plus approfondies auraient montré depuis que la consommation modérée de whisky aide à lutter contre les troubles cardiaques, la dysenterie, le choléra, la malaria, la fatigue, la dépression, etc.

Aux États-Unis durant la prohibition six distilleries produisaient un soi-disant whiskey médicinal délivré sur prescription… il y a vingt ans encore, à propos des whiskies tourbés de l’île d’Islay, on a entendu dire "qu'ils avaient un goût de médicament". De là à accréditer la thèse selon laquelle le whisky possède de réelles vertus médicinales…au lecteur ou au consommateur de juger.



Selon les Sources de : Thierry Benitah, S. Melchior-Durand


Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.