Une huile essentielle qui rééquilibre le système nerveux avec ses vertus calmantes et sédatives  

Mandarine, l'huile essentielle de

/
0 Comments

Une huile essentielle qui rééquilibre le système nerveux avec ses vertus calmantes et sédatives

 



Les indispensables : l'huile de mandarine

HUILE ESSENTIELLE DE MANDARINE

Citrus reticula var.mandarin/
Citrus nobilis var.deliciosa


PROPRIÉTÉS :


- Calmantes. Elle apaise, lutte contre l'agitation en raison de ses vertus sédatives.
- Toniques. Elle est également un bon tonique digestif et un remède en cas de nausées.
- Anticellulitiques. Comme toutes les huiles essentielles d'agrumes, elle réduit les capitons graisseux.

UTILISATIONS : 

Domaine de la beauté :

- Pour lutter contre la cellulite : 

- Mélanger 3 à 4 gouttes d'huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à soupe d'huile végétale de macadamia. Matin et soir procéder à un massage des zones concernées (ventre, hanches, cuisses). Elle peut aussi être associée à de l'huile essentielle de pamplemousse (2 gouttes de chaque).

Domaine de la santé :

- Sédative

Voie externe :

- En cas d'agitation, de difficulté d'endormissement diluer 2 gouttes d'huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à café d'huile végétale. Masser le dos, le plexus solaire et la plante des pieds.


Voie interne :

Contre les nausées :

- Pour lutter contre : diluer 2 gouttes d'huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à café de miel et avaler. A prendre 3 fois par jour.

Contre le mal des transports :

- Ouvrir le flacon d'huile essentielle de mandarine et respirer profondément dès qu'une gêne s'en fait sentir.


Dans la maison :

- Pour parfumer la maison (et apaiser les tensions) : verser quelques gouttes d'huile essentielle de mandarine dans le diffuseur électrique et mettre en marche quelques minutes.





PRÉCAUTION PARTICULIÈRE

Comme toutes les huiles essentielles d'agrumes, l'huile essentielle de mandarine est photosensibilisante : attention au soleil.







Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.