Les Huiles Essentielles sont très sujettes à être falsifiées par de l'alcool, des huiles fixes ou volatiles de moindre valeur (essen...

Les garanties (suite)

/
0 Comments


Les Huiles Essentielles sont très sujettes à être falsifiées par de l'alcool, des huiles fixes ou volatiles de moindre valeur (essence de térébenthine), certains esters de synthèse, de la cire, voire même par du savon animal et de la gélatine.

L'alcool s'ajoute particulièrement aux huiles essentielles très fluides. Pour découvrir les moyens de ces manipulations, on prend un tube gradué ou un tube simple sur lequel on fait des marques, on remplit d'eau la partie qui est entre le fond du bue et le trait inférieur et d'huile volatile l'intervalle des 2 traits ; le haut du tube reste vide. Alors on agite à plusieurs reprises et après quelques instants de repos, si l'huile contient de l’alcool, on trouve que le volume de l'eau a augmenté et que celui de l'huile a diminué. Dans le cas contraire, les volumes ne changent pas beaucoup. Dans le cas où l'huile essentielle est plus pesante que l'eau, c'est celle-là que l'on met en premier lieu dans le tube et celle-ci la dernière. On peut également prendre 15g d'huile d'olive pure ou d'huile d'amande et on les mélange avec de l'essence suspectée ; si celle-ci contient de l'alcool, ce dernier corps se sépare immédiatement en surnageant.







1 - L'EXTRACTION - QUELQUES EXEMPLES

articles précédents en rapport :



  1. Huiles Essentielles, recherche de la qualité
  2. Les garanties sur la plante, Espèce botanique certifiée.
  3. Les garanties sur la plante, Race chimique définie.
  4. Les garanties sur l'extraction
  5. Les garanties sur l'extraction, procédés
  6. Les garanties sur l'essence elle-même


Elle doit être :  

- 100% TOTALE
C'est-à-dire :  non amputée de certaines molécules actives et radiations électromagnétiques qu'elle émet et par là même

non décolorée, donc dévitalisée, ni d'ailleurs recolorée artificiellement, "Tout l'arc-en-ciel se retrouve dans les essences, le bleu de la Camomille, le vert du Buis, le jaune du Romarin, l'orange de la Sarriette et le rouge du Thym de garrigue.

non peroxydée, donc non suroxydée;

non déterpénée. Le fait de déterpéner une essence de Thym rouge va à l'encontre du but recherché puisqu'il ne la rend que plus agressive par augmentation relative du Thymol assez caustique et toxique ; celui de déterpéner une essence de lavande sauvage, compte tenu de sa richesse naturelle en esters comprise entre 50 et 70 % ne sert à rien, sinon à l'oxyder et à lui soustraire ses bio-catalyseurs terpénophyles.

et non rectifiée.


- De très haute qualité physico-chimique et biologique,
à savoir : leur haut potentiel énergétique, protonique (elles sont acides) et électronique (elles sont réductrices) joint à leur grande pureté électrolytique (elles sont hyper-résistives) ; leur teneur en certains phénols comme le carvacrol ou en esters aromatiques variés ; leur degré d'activité physiologique enfin correspondant à leur richesse en bio-catalyseurs (hormones végétales).

Une certification précise et complète du mode d'extraction des essences et de leur authenticité, pureté et intégralité est fondamentale pour éviter à leur utilisateur non seulement de n'en pas recevoir de bienfait mais encore et inversement de s'intoxiquer un peu plus.



Si vous êtes prescripteur et que vous lisez cet article, c'est à vous de rechercher et d'imposer les laboratoires fournissant des essences végétales aromatiques de qualité supérieure, qui puissent répondre rapidement et efficacement à ce qu'on attend d'elles, au lieu d'impliquer des échecs malheureusement trop fréquents.


Maintenant c'est à l'utilisateur, à vous qui les utilisez et les aimez, d'en demander leur authenticité là où vous l'achetez et de ne pas regarder au prix, leurs prix sont forcément élevés, mais normaux et justifiés.
Toujours avoir à l'esprit que c'est à la nature, et à elle seule, pour peu que l'on ne cherche pas à "la modifier" pour quelque motif que ce soit, que revient le privilège des forces de vie qui sont des forces de santé et de longévité et qui font des arômes nos meilleurs alliés.







Sources : familiales,


 



Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.