Pour une lecture plus claire des paragraphes suivants, les noms des plantes (ou sortes de plantes) d'où sont tirées les huiles essenti...

De quelques éléments biochimiques des Huiles Essentielles

/
1 Comments

Pour une lecture plus claire des paragraphes suivants, les noms des plantes (ou sortes de plantes) d'où sont tirées les huiles essentielles dans lesquelles on rencontre l'élément biochimique cité, figureront en fin de paragraphe après le signe.


              ;        

                  

Acides aromatiques


Ils sont présents en quantité infime à l'état libre. Ils ont une saveur piquante. Pour l'usage externe, à l'état non dilué, leur action est généralement rubéfiante, cautérisante, destructive des excroissances, végétations, verrues, etc.

Pour l'usage interne, leur action générale est calmante et anti-inflammatoire.

Ils sont présents dans presque toutes les huiles essentielles, surtout les hespéridées.



Alcools aromatiques


En usage externe, ils développent des propriétés existantes antiseptiques exploitées dans le pansement des plaies.

En usage interne, ils agissent comme tonique, stimulant et antiseptique.

Leur action générale est tonifiante et bénéfique.

On les distingue sous le nom d'alcools secondaires ou "alcools terpéniques".

Ce sont des :


Apiol officinal


< Semences de persil. Ascaridiol


<  Chénopode.


Camphres naturels de la plante que l'on exprime à la distillation.

<On les nomme encore Bornéols ou camphres du Japon, de Bornéo.


Au début, ils développent des propriétés excitantes, exaltantes du psychisme et, par la suite, ils deviennent sédatifs et stupéfiants. Ce sont des stimulants cardiaques et respiratoires. Ils combattent l'asphyxie, le collapsus et l'atonie du myocarde.

< Camomille, Romarin, Aspic, Cyprès, Eucalyptus, Genièvre, Sassafras, Sauge, Hysope, Thym. Citronello1


<Géranium. Cuminol


< Cumin. Eucalyptol ou Cinéol Antiseptique pulmonaire modificateur des sécrétions bronchiques.

< Eucalyptus, Niaouli, Romarin, Myrte. Géraniol < entre autres dans Rose, Géranium, Bigarade, Ylang-ylang. Lavandulo1

< Les lavandes. Lina1o1

< Bigarade, Géranium, Bergamote, Thym, Cannelle, Citron, Ylang-ylang, Sauge sclarée, Lavande, Orange, Basilic. Menthol

< Menthes. Nérol

< Citronnelles. Patchoulo1 ou "camphre de patchouly" ; homologue du "Bornéol", il provoque les mêmes effets.

< Patchouly. Santo1o1s

< Santal. Sclaréol Alcool diterpénique.

< Sauge sclarée. Terpinéol A faible dose, fluidifie les sécrétions bronchiques. Produit des effets contraires à haute dose, la vaso-constriction des vaisseaux bronchiques stoppant les sécrétions bronchiques.

< Térébenthine, Eucalyptus, Cajeput, Genièvre, Niaouli, Géranium, Marjolaine, Muscade. Terpinol

< Orange.    Certains peuvent déterminer des effets narcotiques ou calmants. Ils peuvent devenir irritants sur la peau, les muqueuses, les organes. L'oxydation croissante et les oxydants les transforment en Acides aromatiques.


Aldéphydes aromatiques


A haute dose, ils ne sont pas dénués de toxicité. Ils développent des propriétés antiseptiques qui trouvent leur utilisation dans certaines formes de maladies infectieuses, de l'intestin en particulier.


Citons parmi eux :

Benzoïque - Aldéhyde

Effet calmant mais peut devenir irritant et occasionner des dermites. En traitement externe, agit sur certains prurits dartreux et sur les éphélides. < Amande amère.


Cinnamique - Aldhéhyde

< Cannelle.


Citral et Citronellal

<Citron, Citronnelles, Géranium, Verveine.


Cuminique-Aldéhyde

< Cumin, Myrrhe.

Phénols aromatiques :

Ils apparaissent au cours des distillations. Généralement, ils ont une odeur caractéristique vive, une saveur piquante, brûlante. Ils sont caustiques et peuvent déterminer des troubles cutanés, dermo-caustiques. Il faut prendre garde à la nature des peaux qui peuvent présenter des réactions allergiques. En prise interne, à haute dose, ils peuvent être toxiques pour le foie et faire courir des risques d'intoxication. Mais ils développent aussi des effets bénéfiques, toniques, stimulants, excitants. Ils manifestent des propriétés antiseptiques et désinfectantes.

Citons les suivants :


Anéthol

< Fenouil et Anis vert.

Carvacrol

< Carvi, Thym, Origan, Sarriette.

Eugénol

< Cannelle, Girofle, Muscade, Sassafras.

Safrol

< Sassafras.

Thymol

< Origan, Thym.

Éthers et esters aromatiques

Ils résultent de l'union d'un alcool aromatique et d'un acide aromatique. En général on leur attribue un usage thérapeutique anesthésiant, hypno-anesthésique et, localement, analgésique et non irritant. On les dit bénéfiques, équilibrants et antiseptiques. A forte dose, ils peuvent devenir toxiques. Citons les suivants :


Acétate ou Ester de Bornéol

< Romarin.


Acétate de Bornyle

< Pin et Térébenthine.


Acétate de Lynalyle et de Géranyle

< Bigaradier (feuilles fraîches), Bergamote, Lavande, Ylang-ylang.


Acétate de Néryle

< Bigarade.


Butyrate de Lynalyle

< Lavande.


Esters acétiques (cadinène, pinène, sabinène)

< Rue, Sabine.


Ester Angélique

< Romarin, Camomille.


Esters Menthyliques

< Menthes.


Ester Salicylique ou Salycylate de Méthyle

< Combiné de feuilles de Bouleau et d'écorces, Reine des près, Coca, Ylang-ylang, Acacia, Thé, Rue.


Éther Caprilique

< Orange.

Éther Méthylchavicol ou Estragol

< Estragon et Anis vert.


Éther Méthylique

< Lavande.


Éther Phénolitique

Narcotique et toxique. < Muscade.


Terpènes

Ils sont constitués de diverses formes de dérivés :


Cymènes

< Chénopode.


Pinènes

< Thym, Cajeput, Romarin, Myrte, Niaouli purifié, Sassafras, Hysope, Ylang-ylang, Marjolaine, Sauge.


Cétones

Ce sont des produits toxiques analogues à l'acétone. Elles développent des effets nocifs stupéfiants, neuro-toxiques, et peuvent provoquer des actions convulsives et épileptisantes. Elles sont identifiées comme suit :


Carvone

< Carvi, Rue, Sabine.


Menthone ou "camphre de menthe"

< Menthes.


Salvone

< Sauge officinale.


Thuyone

< Thuya.


Verbénone ou "camphre de verveine"

< Verveines.









Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

1 commentaire:

  1. Nessa
    le18/12/2010 à 14h37

    merci pour ces recette ! bisous bon samedi ! j'aime beaucoup le fond avec les ampoules ! tu es une artiste de la texture en blog :-)

    RépondreSupprimer

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.