Quand le froid et l'humidité fragilisent l'appareil respiratoire, l'organisme a besoin de renforcer sa capacité à résister aux...

Plantes et maux de l'hiver, recettes

/
4 Comments

Quand le froid et l'humidité fragilisent l'appareil respiratoire, l'organisme a besoin de renforcer sa capacité à résister aux attaques virales ou microbiennes

Les plantes et les produits et recettes d'origine naturelle ont l'avantage de stimuler efficacement le système immunitaire et de combattre les agressions hivernales. L'hiver, c'est plus que jamais la saison de la phytothérapie et de la recette végétarienne !

PLANTES EN PRÉVENTION DES MAUX DE L'HIVER


 


PROPOLIS


Propolis



Production de Apis mellifica L.



Un autre cadeau des abeilles

La propolis est une substance cireuse de couleur foncée, élaborée par les abeilles à partir des résines exsudées par les bourgeons et les écorces de certains arbres (pin, sapin, épicéa, peuplier, aulne...). Les ouvrières s'en servent pour protéger et assainir la ruche.
Après les médecins grecs, le grand savant iranien Avicenne conseilla la Propolis, pour soigner les blessures par flèche. Ce fut un désinfectant et cicatrisant des plus précieux lors de la guerre des Boers, au début de XXè siècle.

Essentiellement anti-infectieuse

Toujours d'actualité, la propolis s'utilise pour renforcer les résistances naturelles de l'organisme. Ses propriétés antibactériennes aident à mieux lutter contre les agressions propres à la  saison hivernale. Sa richesse en vitamines et oligo-éléments lui valent un effet tonifiant.

En renfort contre les attaques

Conseil d'utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d'eau.

ECHINACEE

Echinacée

 


Echinacea purpurea L.

Partie utilisée : la racine


Américaine d'origine,
Française de culture

A l'origine, l'Echinacée poussait dans les prairies sauvages d'Amérique du Nord ; c'était l'un des grands remèdes des "médecine-men" Sioux. Aujourd'hui, la plante est cultivée en France, dans la plaine garonnaise.

Activité immunostimulante

De composition très complexe, l'Echinacée recèle des actifs capables de stimuler le système de défense immunitaire, par mobilisation des globules blancs et sécrétion accrue d'interleukine. L'extrait d'Echinacée se recommande notamment en période hivernale, pour mieux affronter et mieux surmonter les attaques infectieuses de la sphère respiratoire (rhinites, bronchites simples, états grippaux).

En prévision
des agressions hivernales

Conseil d'utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d'eau.
En cas de récidives : 10 jours de cure chaque mois pendant l'hiver. Déconseillé en cas de maladies du système immunitaire.

THYM


Thym

Thymus vulgaris L.

Partie utilisée : la feuille

Un parfum de garrigue

Plante méditerranéenne par excellence, le Thym pousse sur les terrains rocailleux arides. Son odeur caractéristique, qui le rend indispensable à la cuisine, est due à la présence, dans des glandes microscopiques, d'une huile essentielle riche en phénols, notamment en thymol.

Antiseptique et
antispasmodique

Le Thym est bien connu pour son activité antiseptique contre les micro-organismes (champignons, levures, bactéries). Il agit aussi comme antispasmodique et décontractant musculaire. L'extrait de Thym contribue à apaiser les voies respiratoires supérieures, lorsque l'inflammation s'accompagne de toux, notamment en cas de quintes sèches.

En faveur du
bien-être respiratoire

Conseil d'utilisation : en général 1 gélule midi et soir, à prendre avant le repas, avec un verre d'eau. Réservé à l'adulte. Ne pas utiliser pendant la grossesse.
En cas de toux persistante, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

EUCALYPTUS

Eucalyptus

  

Eucalyptus globulus L.

Partie utilisée : la feuille

Un emblème de l'Australie

Dans son continent d'origine, ce bel arbre aromatique fournit la nourriture exclusive du petit animal fétiche des Australiens, le Koala. Seules les feuilles de forme allongée, poussant sur les branches âgées, exhalent le parfum caractéristique de l'huile essentielle, très riche en eucalyptol.

En cas d'encombrement

Au puissant pouvoir antiseptique de l'eucalyptol, s'ajoute une activité décongestionnante sur les voies respiratoires. C'est pourquoi l'Eucalyptus aide à fluidifier les sécrétions bronchiques et favorise leur évacuation. D'où son intérêt dans le soin des affections hivernales avec encombrement (toux "grasse").

Pour respirer plus librement

Conseil d'utilisation : en général 1 gélule midi et soir, à prendre avant le repas avec un verre d'eau.
Réservé à l'adulte. Ne pas utiliser pendant la grossesse et l'allaitement.
En cas de toux persistante, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

SAULE

Saule

 


Salix alba l;

Partie utilisés : l'écorce


Arbre à chatons

Le Saule blanc se plaît au bord des cours d'eau qu'il ombrage de son feuillage léger. Les chatons duveteux qu'il arbore au printemps sont les fleurs femelles.

Les actifs de l'écorce

Le saule contient des dérivés salicylés extraits de l'écorce (notamment la salicine ou salicoside). Ce sont ces dérivés, à l'origine de l'aspirine qui confèrent à l'extrait de Saule ses propriétés antipyrétique et analgésique. On le conseille traditionnellement dans les manifestations fébriles de l'état grippal, ainsi qu'en cas de douleurs dentaires et de maux de tête.

Quand l'état grippal
se manifeste

Conseil d'utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d'eau.
Réservé à l'adulte. En cas de sensibilité aux salicylates, il est plutôt conseillé de prendre du Quinquina.


QUINQUINA

Ecorce de quinquina

 


Cinchona succirubra Pav. ex Klotzch

(Cinchona pubescens Vahl)

Partie utilisée : l'écorce

Le premier antipaludique

On n'est qu'au XVIIe siècle que les "fièvres des marécages" sévissant en Europe furent enfin combattues par un médicament efficace, la poudre de Quinquina, venue d'Amérique du Sud par l'intermédiaire des Jésuites.
Son nom vient du péruvien kina-kina, "écorce des écorces".

Fébrifuge

Le principal actif, la quinine, a été isolé en 1820 par les pharmaciens français Pelletier et Caventou. C'est un remarquable anti-infectieux. L'extrait de Quinquina rouge est traditionnellement conseillé en cas de fièvre légère et d'état grippal. Ses vertus apéritives ont leur utilité contre l'inappétence et l'asthénie fréquentes en hiver.

Si les virus s'agrippent

Conseil d'utilisation : en général 1 gélule midi et soir, avec un verre d'eau.
Réservé à l'adulte. Ne pas utiliser pendant la grossesse.

La recette du jour de Fabrice de Wishhealthsante, efficace pour lutter contre le froid, savoureuse et reconstituante :


COUSCOUS VEGETARIEN


Couscous


Ingrédients

  • 2 carottes
  • 2 panais
  • 300 g de courge
  • 8 échalotes
  • 2 bâtons de cannelle
  • 4 étoiles de badiane
  • 3 feuilles de laurier
  • 1/2 c/c de curcuma
  • 1/2 c/c de gingembre
  • 2 c/s d'huile d'olive
  • 200 g de pois chiches
  • 400 g de semoule complète
  • 2 c/s de coriandre ciselée
  • sel et poivre


La préparation



- Éplucher les carottes et les panais, coupez-les en cubes de même taille, ainsi que la courge.
- Peler et couper les échalotes en deux.
- Chauffer l'huile dans une cocotte, ajouter les légumes, saler et poivrer.
- Ajouter les épices et le laurier, verser un verre d'eau.
- Laisser mijoter 20 min sur feu doux, jusqu'à ce que les légumes soient tendres.
- Ajouter les pois chiches rincés et égouttés.
- Porter 50 cl d'eau salée à ébullition, versez sur la semoule.
- Laisser gonfler 6 min puis remuer à la fourchette.
- Parsemer les légumes de coriandre.
- Servir avec la semoule.



Sensible à la lumière, la plante dirige sa tige en croissant vers les rayons lumineux ; ce qu'est pour la plante cette sensibilité, la connaissance l'est aussi pour l'homme. Il nous faut considérer qu'il est une obligation de porter attention à la signification des signaux que notre corps sait nous envoyer : bien-être, santé, mais aussi déficiences organiques, maladies. Car, c'est en ce sens encore, que nous trouverons la nourriture qu'il est bon de lui apporter pour les combattre, et en considérant les grands principes d'une l'alimentation végétarienne, équilibrée.






Sources :

- Recette : Recette du couscous en provenance du blog WP de Fabrice 83340 Le Luc, Wishhealthsante.

- Phytothérapie : Plantes & Médecines Pierre Fabre
(C) Photographies : Fotolia, Flick







Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

4 commentaires:

  1. Cathy
    15/02/2013 11:44:59

    Pour le moment je n'ai pas toutes ces épices mais tu me donnes l'envie d'essayer et de tester ma gourmandise

    RépondreSupprimer
  2. nessa
    12/02/2013 19:35:05

    coucou je me suis inscrite sur ton forum! incroyable les trucs que tu as réalisés ici ! on a mangé des mini tomates ce midi et ce soir justement quand on mange sur le pouce c'est top et en plus à ce que je vois j'ai tout bon ! bizz

    RépondreSupprimer
  3. françois
    11/02/2013 16:31:35

    Si après cela on mange du cheval, c'est qu'on l'aura fait exprès...
    Bises et merci pour toutes ces recettes originales

    RépondreSupprimer
  4. Lorenzo2/15/2014

    ~Lorenzo~
    10/02/2013 19:59:50
    toujourslemême!)


    Oh purée le couscous végeto' ça doit être quelque chose...Des années que je n'en ai pas mangé. Tu as VRAIMENT LE DON DE ME METTRE L'EAU A LA BOUCHE!.....

    RépondreSupprimer

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.