Les réponses aux questions que vous vous pouvez vous poser au sujet des huiles de beauté Elles fleurissent à tous les rayons, on les rec...

Interview

/
0 Comments

Les réponses aux questions que vous vous pouvez vous poser au sujet des huiles de beauté

Elles fleurissent à tous les rayons, on les recommande pour mille usages, on en trouve dans de nombreux produits quotidiens... Mais quel est vraiment le secret des huiles essentielles ?


 


Les secrets des Huiles Essentielles


Rencontre avec Y. Chatillon, aromathérapeute, phytothérapeute.


Qui est Yvonne Chatillon ?



 Comment analysez-vous la popularité actuelle huiles essentielles ?


Y.C. : Le contexte actuel pousse nos civilisations occidentales à retrouver leurs racines. Et le naturel, par opposition au synthétique, répond à cette quête. Les huiles essentielles s'inscrivent dans ce retour au Fondamental, mais également dans le besoin actuel de cultiver le bien-être du corps et de l'esprit.

Quels sont les bienfaits de ces huiles ?

Y.C. :

Les huiles essentielles possèdent de très nombreux bienfaits. Il est impossible de tous les énumérer ici mais en voici quelques-uns :- Elles peuvent développer des effets calmants et décongestifs. Animées de vibrations, elles modifient le champ électromagnétique des personnes. Leur odoriférance fait vibrer les micelles et recharge en électricité vitale le système vago-sympathique, la substance blanche du cerveau où s'élabore l'énergie nerveuse psychique et mentale. Une meilleure répartition des énergies "intra-atomique" s'élabore à travers la cellule vivante. La cellule morte embaumée, sans vivre ne se détruit pas.

- La cosmétique,
- Elles favorisent la création de la mélanine (les pigments du bronzage). Ce sont des accélérateurs naturels de la pigmentation de la peau. Elles protègent la peau contre les rayons solaires.
- Pour les soins de la chevelure, leur action vasomotrice favorise la circulation sanguine au niveau du cuir chevelu.

Elles sont connues pour soulager. Les huiles essentielles ont un très grand pouvoir thérapeutique. Elles trouvent leur indication pour soigner de nombreuses maladies, dans un très grand nombre d'affections chroniques. Elles sont un moyen de prévention pour la prophylaxie. Formons le vœu qu'il y ait davantage de médecins et de pharmaciens, qui pratiquent cet art médical de la phyto-aromathérapie et qui réhabilitent cette médecine pour le plus grand bien de leurs malades.


  Dans quels cas et de quelle manière peut-on les utiliser ?

Y.C. :

Les huiles essentielles s'utilisent de différentes façons et toujours avec précaution car elles sont très concentrées. Les modes d'utilisation les plus fréquents sont : - la diffusion atmosphérique (de préférence à froid dans un diffuseur adapté) pour purifier et parfumer l'air ambiant.

  - En application locale, souvent diluées dans une huile végétale pour les utilisations cosmétiques ou encore pour soulager une douleur. Soit en onctions ou frictions. Les prescriptions médicales sont de l'ordre de 1 à 2 par jour. Si le médecin phyto-aromathérapeute doit prescrire plusieurs associations d'huiles essentielles, pour appliquer en frictions, il conviendra d'alterner tous les 2, 3 jours l'application de la, ou des, formules spécifiques d'associations d'huiles essentielles. Et dans une même journée il est nécessaire d'éviter d'employer plusieurs associations d'huiles essentielles différentes.

  - Les massages et bains aromatiques (en dilution dans une huile végétale) pour le bien-être et la relaxation. D'autre part les applications de ces formules d'association d'huiles essentielles, devront se faire le long de la colonne vertébrale "l'arbre de vie" et sur les zones malades. 5 à 15 minutes après l'application, l'efficacité doit être ressentie. Et après les trois premiers jours de traitement, le premier résultat positif laisse entrevoir la guérison certaine sur la durée indiquée du traitement.

  - Par voie orale ( sur avis médical et sur un support adéquat) pour traiter un certain nombre de pathologies notamment digestive. Dans ce cas, les prescriptions médicales seules doivent juger de la dose à administrer qui reste de l'ordre de 1 goutte à 6 gouttes par jour, en prise orale.

  - Enfin, elles peuvent être utilisées pour la cuisine.


  Comment sont obtenues ces huiles ?

Y.C. : Les huiles essentielles, par opposition aux huiles végétales, ne sont pas grasses et contiennent uniquement des substances volatiles. Elles sont obtenues par entraînement à la vapeur d'eau pour leur grande majorité, ou par expression des zestes pour les agrumes.

  Pourquoi sont-elles si chères ?

Y.C. :

Pour s'assurer d'acheter une huile essentielle de qualité, il faut vérifier qu'elle est 100% pure et naturelle et que les informations suivantes sont précisées :

- nom botanique de la plante,

- partie extraite (comme pour la cannelle où l'on extrait la feuille ou l'écorce)

- pays d'origine de la plante,

- année de distillation (la qualité de l'huile varie d'une saison à une autre)

- type de culture de la plante (en privilégiant celui écologique ou sauvage)

Les prix dépendent des plantes selon plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte : la rareté, le rendement de distillation et les pénuries (en fonction des demandes et des années de récolte).

 N'y-a-t-il pas un danger dans leur utilisation ?

Y.C. : L'aromathérapie est un art médical difficile à maîtriser. Il faut une collaboration entre le biologiste qui testera les aromatogrammes dans son laboratoire, le médecin qui prescrira les huiles essentielles dans son ordonnance et le pharmacien qui les fournira aux utilisateurs . Mais, si elles sont utilisées en respectant les dosages et les conditions d'utilisation, elles ne sont que bénéfices et bienfaits. L'essentiel est d'informer correctement des risques et conditions d'utilisation ; Si l'huile essentielle est associée à 3, 4 ou 6 autres huiles essentielles, ce mélange acquiert des propriétés augmentées, multipliées. Un plus grand nombre de symptômes ou troubles pathologiques pourront être soignés.

Prenons un exemple : l'huile essentielle menthe associée à l'huile essentielle eucalyptus. Ces deux huiles essentielles sont désinfectantes de l'appareil respiratoire. L'eucalyptus développe une action balsamique et antiseptique. La menthe une action également fortement antiseptique, mais en plus analgésique et décongestionnante. Ce mélange d'huiles essentielles menthe-eucalyptus, permettra de traiter un éventail plus large d'affections : rhumes, obstructions nasales, trachéites, bronchites, catarrhe chronique.

 Les huiles essentielles sont-elles une alternative aux médicaments ou un simple complément ?

Y.C. : Il n'y a pas de règle générale : tout dépend des personnes et des pathologies. Dans certains cas, les huiles essentielles représentent réellement une alternative aux médicaments classiques avec plus d'efficacité et surtout moins d'effets secondaires. Des mélanges d'essences de plantes peuvent détruire sélectivement les souches les plus résistantes de germes, d'espèces et de variétés nombreuses. Et dans d'autres cas, il est nécessaire de suivre deux traitements complémentaires mêlant aromathérapie et allopathie. Les deux médecines ne s'opposent pas ; il faut prendre le meilleur de chaque, et pour cela être très bien conseillé.

  Qu'est-ce que la naturopathie ?

Y.C. : La naturopathie est une approche globale de la santé et du bien-être : l’équilibre physique, émotionnel, spirituel, et énergétique de la personne sont liés et interagissent ensemble, en plus d’être en osmose avec l’environnement et les autres. Cette science repose sur la connaissance de la nature, des plantes, des énergies, de remèdes naturels, de l’alimentation vivante et saine, de la détente, de l’oxygénation, toujours des solutions respectueuses de la vie, en prévention et en curatif sauf si l’état de santé ne le permet pas. La naturopathie prend en compte le terrain de chaque personne et cherche à mobiliser ses propres ressources pour se rééquilibrer. Dans le cas cosmétique, d'utilisation d'huiles essentielles dans les crèmes, ces éléments ne sont pas mobilisables par la peau sous forme synthétique ou unitaire : encore une fois l’alchimie de plusieurs plantes apporte la réelle réponse. Les soins au moyen d'huiles essentielles sont donc un message envoyé à la peau, celle-ci répond en s’équilibrant.

  A qui s’adressent les huiles essentielles ?

Y.C. :

- Dans le cadre beauté, santé, aux organisme en recherche de douceur, de respect, de soins attentifs mais aussi de réponses à ce qu'ils produisent chaque jour avec leur peau, leur corps. Simplement les huiles essentielles sont un art de vivre au naturel sa beauté alliée à la santé.

- Aux personnes sujettes à des pathologies. Le médecin phyto-aromathérapeute pourra modifier éventuellement les formules d'associations d'huiles essentielles, suivant son diagnostic. Il lui faudra déterminer s'il doit prescrire des associations d'huiles essentielles pour soigner des infections dues à des germes, ou le terrain, ou des phénomènes immunologiques qui impliquent l'emploi d'essences personnalisées. Le médecin envisagera s'il doit agir sur les modes d'éliminations, ou sur les fonctions diverses de l'organisme, fonctions circulatoires, respiratoires, digestives, nerveuses, endocriniennes, dépuratives.


 Lorsque certains produits contiennent en moyenne plus de 20 plantes en synergie. Comment s'assure-t-on de la non interaction de ces plantes entre elles?

Y.C. : Les plantes médicinales sont connues de façon ancestrale, contrairement aux actifs synthétiques qui peuvent réserver des surprises à plus ou moins long terme. Il a été reconnu que les associations opportunes d'essences de plantes peuvent provoquer des actions spectaculaires dans des infections sévères ou de toutes sortes. La connaissance des plantes est basée depuis des siècles sur l’observation et l’expérimentation en réel et des tests sont pratiqués en laboratoire pour attester du bien fondé et des bienfaits des formules.

 Les huiles essentielles peuvent-elles être conseillée aux peaux sensibles?


Y.C. : En matière beauté, tout l’enjeu de proposer des compositions purement végétales, vivantes et en synergie, c’est de respecter les peaux sensibles et de leur redonner une chance de s’oxygéner, se désensibiliser, et d’aller mieux. La réaction de la peau est, en naturopathie, un symptôme d’asphyxie et de carences. Il est nécessaire donc d’aller à la source du déséquilibre, de vitaliser et nourrir sainement l'épiderme afin qu'il puisse de nouveau respirer en toute autonomie. Les peaux matures sont souvent victimes de cette sensibilité, Tout comme l’alimentation doit être variée et de qualité, le soin cosmétique sera totalement efficace s’il réunit les qualités d’une multitude de plantes.

  En conclusion

Y.C. : Pour le traitement des maladies par les essences des plantes, j'ai essayé de codifier des formules, de tenter de regrouper des résultat d'observation médicale pour soigner certaines maladies, infections ou syndromes. Les associations d'huiles essentielles qui j'ai inscrites constituent une recollection de quelques expériences et travaux personnels. J'ai cherché à faire une synthèse de formules pour répondre médicalement et justement à un certain ensemble de la pathologie.









Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.