Aliment apprécié depuis l'antiquité pour ses vertus diurétiques (Dioscoride, Pline ...), toniques et anti-infectieuses L'oignon ...

Oignon, propriétés, indications, emploi, usages, recettes utiles

/
1 Comments

Aliment apprécié depuis l'antiquité pour ses vertus diurétiques (Dioscoride, Pline ...), toniques et anti-infectieuses

L'oignon est un facteur de santé et de longévité. Les Bulgares, qui mangent beaucoup d'oignons, comptent de nombreux centenaires ...


Oignon


Allium cepa. Liliacée



Parties utilisées : 

le bulbe et son suc.


PRINCIPAUX CONSTITUANTS CONNUS :


Sucre, vitamines A, B, C, sels minéraux : sodium, potassium, phosphate et nitrate calcaires, fer, soufre, iode, silice, acides phosphorique et acétique, disulfure d'allyle et de propyle, huile volatile, glucokinine, oxydases, diastases (ces deux dernières stérilisées par la chaleur).

 PROPRIÉTÉS :


usage interne :

- stimulant général (du système nerveux, hépatique, rénal ...)
- diurétique puissant, dissolvant et éliminateur de l'urée et des chlorures
- antirhumatismal
- antiscorbutique
- antiseptique et anti-infectieux (antistaphylococcique : l'oignon se comporte à son égard comme un antibiotique : L. Binet)
- sécrétoire, expectorant
- digestif (aide à la digestion des farineux)
- équilibrant glandulaire
- antiscléreux
- aphrodisiaque (travaux anciens : repris par H. Hull Walton)
- hypoglycémiant
- antiscrofuleux
- vermifuge
- hypnotique léger
- curatif de la peau et du système pileux


usage externe :

- émollient et résolutif
- antiseptique
- antalgique
- éloigne les moustiques

INDICATIONS :


usage interne :

- asthénies, surmenage physique et intellectuel, croissance
- déficience des échanges
- oliguries, rétentions liquidiennes (œdèmes, ascites, pleurésies, péricardites)
- hydropisie
- azotémie, chlorurémie
- rhumatismes, arthritisme
- lithiase biliaire
- fermentations intestinales (diarrhées)
- infections génito-urinaires
- affections respiratoires (rhumes, bronchites, asthme, laryngite)
- grippe
- atonie digestive
- déséquilibre glandulaires
- obésité
- artériosclérose
- prévention de la sénescence
- prostatisme
- impuissance
- diabète
- adénites, lymphatisme, rachitisme
- parasites intestinaux



usage externe :

- abcès, panaris, furoncles, piqûres de guêpes
- engelures, crevasses
- migraines
- congestion cérébrale
- surdité, bourdonnements
- névralgies dentaires
- verrues
- plaies, ulcères, brûlures
- taches de rousseur
- moustiques (pour les éloigner)

MODE D'EMPLOI :


usage interne



- 1 - oignon cru tel quel ou macéré quelques heures dans l'huile d'olive. Dans les salades, crudités, hors-d’œuvre, dans tous les potages.

- haché fin et pris dans du lait ou du bouillon - ou encore, étalé sur une tartine beurrée ou huilée.

- un oignon haché, macéré quelques heures dans de l'eau chaude. Boire la macération le matin à jeun avec quelques gouttes de citron.

- contre la grippe : laisser macérer 2 oignons émincés dans 1/2 litre d'eau. un verre de la macération entre les repas et un au coucher pendant une quinzaine de jours.

- contre les diarrhées : une poignée de pelures d'oignon pour un litre d'eau. Laisser bouillir 10 minutes. 1/2 litre par jour.

- contre la diarrhée des nourrissons : faire infuser, pendant 2 heures, trois oignons coupés dans un litre d'eau bouillante. Sucrer.

- contre les parasites intestinaux : laisser macérer 6 jours, un gros oignon émincé dans un litre de vin blanc. Un verre chaque matin au lever, pendant une semaine à la lune descendante. Recommencer pendant 2 ou 3 mois.

- contre les rhumatismes : décoction de 3 oignons coupés non épluchés dans un litre d'eau. Bouillir 15 minutes. Passer. Un verre au lever et au coucher.

- contre la lithiase biliaire : faire revenir un gros oignon coupé fin dans 4 cuillerées à soupe d'huile d'olive. Ajouter 150 gr d'eau et 40 gr de saindoux non salé. Laisser bouillir 10 minutes. Boire très chaud, plusieurs soirs de suite. Deux heures plus tard, au coucher, prendre une tasse de décoction de bourdaine (2 à 5 gr d'écorce desséchée pour une tasse. Après ébullition, laisser infuser à froid 4 à 6 heures). Traitement à faire une fois par an.


2 - Alcoolature : macération pendant 10 jours d'oignon frais dans son poids d'alcool à  90 ° - 3 à 5 cuillerées à café par jour (une cuillerée à café = 5 gr d'oignon).


3 - Alcool à 20 % : 5 à 10 gr 2 fois par jour, aux repas, dans de l'eau sucrée.


4 - Vin :

oignon haché fin ..... 300 gr
miel blanc liquide ... 100 gr
vin blanc ..................  600 gr

Laisser macérer 48 heures. Filtrer 2 à 4 cuillerées à soupe par jour (50 gr = 15 gr d'oignon).

 

Usage externe


- sinapismes avec des oignons crus (comme l'ail) : rhumatismes.

- contre la congestion céphalique, la méningite : traitement d'appoint en frottant les tempes avec un oignon et en emballant les pieds dans un kilo à 2 Kilos d'oignons hachés (laisser 8 à 10 heures).

- contre les migraines : cataplasmes d'oignons crus sur le front.

- contre la rétention d'urine, l'oligurie : cataplasmes d'oignons crus sur le bas-ventre.

- contre les verrues : mélange : oignon + sel marin + argile à parties égales. Ou bien : creuser un oignon et remplir sa cavité de gros sel. Frotter la verrue, matin et soir, avec le liquide obtenu. Ou encore : frotter les verrues avec une moitié d'oignon rouge.

- contre les piqûres de guêpes, d'insectes : frotter la région pendant 1 ou 2 minutes avec un morceau d'oignon (ne pas oublier d'extraire le dard).

- contre les abcès, furoncles, hémorroïdes : cataplasmes d'oignons cuits. Un oignon cuit au four, chaud, fait mûrir abcès, phlegmons, furoncles ...

- panaris : l'entourer avec une pellicule d'oignon.

- contre engelures, crevasses, écorchures, compresses de jus d'oignon.

- contre les plaies, coupures, ulcères, brûlures : la fine pellicule qui sépare chaque couche de l'oignon constitue un pansement aseptique. L'appliquer sur la lésion, recouvrir d'une gaze et terminer le pansement.

- contre les taches de rousseur (1) : frictions avec un vinaigre dans lequel on a fait macérer des oignons broyés. Ou frictions avec du jus d'oignon.

- contre les bourdonnements : placer dans l'oreille un coton imbibé de jus d'oignon.

- contre la surdité : mélanger 30 gr de suc d'oignon et 30 gr d'eau-de-vie et chauffer. 3 à 4 gouttes dans l'oreille, 3 fois par jour, dont une au coucher.

- contre les névralgies dentaires : placer dans la cavité un tampon de coton imbibé de jus d'oignon.

- un oignon coupé en deux, à côté du lit, éloigne les moustiques.





N.B.


  1.  - L'oignon est hypoglycémiant par sa glucokinine (JP Collip 1923 - et expérimentation de Laurin en 1934, sur le lapin, par injections sous-cutanées d'extraits aqueux : l'action est plus tardive sur la glycémie que celle de l'insuline, mais elle est plus durable).
  2. - L'oignon cru a une action élective sur le système urinaire. L'oignon cuit sur le tube digestif.
  3. - Le pouvoir diurétique de l'oignon ne devra pas être pris - si on peut se permettre de commenter - à la légère. Un de nos anciens ministres eut le tort un matin, "pour voir ce que ça pouvait donner", de boire quelques gorgées de décoction d'oignons avant de partir siéger en Commission. Il ne fut pas le seul à voir ce que ça donne car, étrangement tourmenté par cet exceptionnel "pousse aux urines", il dut cinq ou six fois en moins de deux heures abandonner précipitamment la séance de travail. pendant ce temps-là (effets secondaires de la cure d'oignon appliquée sur un autre), ses interlocuteurs faisaient aussi .... mais de rire.
  4. - La cure d'oignon au printemps est tout aussi indiquée que les cures de pissenlit, de raisin ou les cures minérales. Manger également au printemps les fanes des jeunes oignons (crues ou dans les potages).
  5. - Contre les digestions pénibles, les flatulences, la soupe à l'oignon fait merveille ainsi que les lendemains de festivités (roussir à peine les oignons et, bien entendu, les manger).
  6. - Contre l'hydropisie, on a préconisé le traitement suivant : comme nourriture exclusive : trois soupes au lait par jour, avec un oignon cru haché. L'amélioration se dessine au bout d'une semaine. Les urines sont abondantes en 15 jours. La guérison peut être escomptée en un mois.
  7. - Coupé en deux et respiré fortement, l'oignon peut stopper une crise de nerfs.
  8. - Un oignon cuit au four, placé sous la plante des pieds au coucher, est favorable aux asthmatiques et aux cardiaques.
  9. - Le suc d'oignon a été vanté par l'École de Salerne contre l'alopécie.
  10. - Les médecins arables préconisaient le mélange oignon, sel et poivre en application locales contre la chute des cheveux.
  11. - Pour purifier l'haleine lorsque l'on a mangé de l'oignon : mâcher 2 ou 3 grains de café, ou quelques branches de persil, une pomme. Ou se rincer la bouche avec de l'eau additionnée d'alcool de menthe.
  12. - Pour faire disparaître l'odeur sur les mains : les frotter à l'eau salée ou à l'eau additionnée d'ammoniaque (2 cuillerées à soupe pour un litre d'eau tiède).
  13. - On dit que plus les pellicules qui enveloppent les oignons sont épaisses et nombreuses, plus l'hiver sera rude.

    QUELQUES RECETTES UTILES


    1 - Pour effacer les traces de doigts sur les portes et fenêtres, les frotter avec un oignon coupé en deux (ou une pomme de terre).

    2 - Pour détruire les vers du bois : frotter les parties atteintes, chaque jour pendant 10 à 15 jours, avec un oignon coupé en 2.

    3 - Pour préserver les cuivres des taches de mouches, les badigeonner avec un pinceau imbibé de jus d'oignon.

    4 - Pour préserver de la rouille un fourneau, des objets en nickel, les frotter avec un morceau d'oignon.

    5 - pour nettoyer les cuivres : le mélange de terre humide + oignon broyé est excellent.

    6 - Pour nettoyer les vitres et les couteaux - même légèrement rouillés - utiliser un morceau d'oignon.

    7 - Pour redonner de l'éclat à un sac ou à une ceinture vernis, les frotter avec un morceau d'oignon.

    8 - Pour assurer le maintien des étiquettes sur les boîtes en fer blanc, frotter la boîte avec un morceau d'oignon.

    9 - On connaît l' "encre sympathique" qui n'est que du jus d'oignon : l'écriture, invisible, apparaît lorsqu'on expose le papier à une source de chaleur.



    SPÉCIALITÉ :

    pelvomagnésium.












    Vous aimerez aussi

    Show Comments: OR
          

    1 commentaire:

    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      RépondreSupprimer

    Le petit garçon malade
    ne veut plus regarder les images,
    il ferme ses yeux las;
    il laisse ses mains chaudes
    traîner sur le drap.

    Sa mère ouvre la fenêtre
    et le rideau blanc se balance
    sur la rue, ce soir de mai.
    Il entend jouer les autres
    qui sautent à cloche-pied
    en criant sur le trottoir.
    Alors il tourne la tête
    et pleure en silence
    dans don petit bras plié.