Une plante donnant des éléments de soins utiles Il s'agit d'un petit arbre originaire de l'Asie-Mineure, aux environs de Tréb...

Laurier-cerise

/
0 Comments

Une plante donnant des éléments de soins utiles

Il s'agit d'un petit arbre originaire de l'Asie-Mineure, aux environs de Trébizonde. Il est répandu dans tous les jardins de l'Europe, tant pour la beauté de son feuillage que pour ses usages médicinaux   

LAURIER-CERISE

Prunus Laurocerasus L. Rosacées        

Les feuilles. Sa feuille est ovale et épaisse mesurant de 12 à 15 cm de longueur. Elle contient surtout un ferment nommé émulsine et un hétéroside la prulaurarasine ; en présence de l'eau ces deux corps réagissent et produisent de l'acide cyanhydrique, du glucose et de l'aldéhyde benzoïque. Le ferment est localisé dans la gaine qui entoure le système ligneux.

Période la plus favorable. Il est nécessaire d'utiliser les feuilles jeunes du début de l'été, ce sont celles qui donnent à la distillation le plus d'essence et d'acide cyanhydrique.
  

Aspects :


- l'huile volatile s'obtient à la manière du néroli ; seulement comme elle est plus lourde que l'eau, elle gagne le fond du récipient. Avec le temps, elle devient comme cristalline.

- l'hydrolat de laurier-cerise est toujours légèrement lactescent en raison de la forte proportion d'huile volatile qu'il contient. Il contient en plus de l'acide cyanhydrique.



PROPRIETES :


- antispasmodique,
- calmant de la toux,
- antiprurigineux.
  

usage externe :


-  prurit dartreux,
- douleurs cancéreuses
- les feuilles sont recommandées en pansements des plaies et dans le cas de brûlures.


UTILISATION :


- en infusions avec les feuilles fraîches.
- en cosmétique et dermatologie. (Lotion de Guerlain).


   

N.B. : 



le Prunus virginiana, arbre des États-Unis, cultivé dans les jardins, a beaucoup d'analogie de port et de propriétés avec le laurier-cerise.




 






Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.