Foeniculum vulgare (anethum foeniculum) Ombellifère

Fenouil, usages, mode d'emploi

/
0 Comments

Fenouil

Foeniculum vulgare (anethum foeniculum)
Ombellifère


Synonymes

Fenouil puant, queue de pourceau, anis doux.

Il en existe deux variétés :

- le fenouil doux et le fenouil sucré ou de Florence que l'on consommera avec avantage à la manière du céleri cuit.


Aire de production :

- bassin méditerranéen, Europe Centrale, Indes, Japon, Asie, Amérique.


Parties utilisées :

- racine, semences, feuilles, essence obtenue par distillation à la vapeur des graines pulvérisées.


PRINCIPAUX CONSTITUANTS CONNUS :

- Huile essentielle = 50 à 60 % d'anéthol, fénone, estragol, cmphène, phellandrène ...


PROPRIÉTÉS

(analogues à celles de l'anis, du carvi, du coriandre, du cumin).


1 - racine

- diurétique déchlorurant et azoturique pour "ceux qui ne peuvent pisser que goutte à goutte".
- apéritif
- emménagogue

2 - semences et essence

- carminatif
- apéritif
- digestif
- diurétique déchlorurant et azoturique
- tonique général
- emménagogue
- expectorant
- antispasmodique
- laxatif
- galactogogue
- vermifuge

INDICATIONS :


usage interne



1 - racine
- oliguries
- lithiases urinaires
- inflammations des voies urinaires (cystites)
- goutte

2 - semences et essence
- météorisme
- inappétence
- atonie des voies digestives, digestions lentes
- aérophagie
- oliguries et lithiases urinaires - goutte
- règles insuffisantes
- affections pulmonaires
- grippe (prophylaxie)
- douleurs gastriques, vomissements nerveux
- insuffisance lactée des nourrices
- parasites intestinaux


usage externe


- engorgement des seins, ecchymoses, tumeurs (feuilles)
- surdité
- soins des gencives


MODE D'EMPLOI :


1 - racine

- décoction : 25 gr pour 1 litre d'eau. Bouillir 2 minutes. Infuser 10 minutes. Trois tasses par jour (oliguries, goutte).
- sirop des 5 racines (racines de petit houx, ache, persil, fenouil, asperge) : 60 à 100 gr par jour (diurétique)

2 - semences

- poudre de semences : 1 à 4 gr par jour
- infusion : 1 cuillerée à café par tasse. Infuser 10 minutes. Une tasse après chaque repas.
- prophylaxie de la grippe : mâcher des semences de fenouil.

3 - essence

- huile essentielle : 1 à 10 gouttes sur un morceau de sucre, 2 à 3 fois par jour.

- mixture carminative :
- teinture de fenouil ............................
- teinture de carvi ...............................         aa 5 gr
- teinture d'angélique .........................
- teinture de coriandre ........................

50 gouttes dans une cuillerée d'eau ou un peu de thé léger, après les repas.

- boisson de régime dans la lithiase urinaire : faire bouillir quelques secondes une poignée de barbe de maïs dans 1 litre d'eau. Laisser infuser en y ajoutant 2 cuillerées à café de graines de fenouil. Laisser refroidir et passer. A volonté.

- dentifrice (fortifiant des gencives) :

semences de fenouil pulvérisées ........
charbon de peuplier .......................... parties égales
quinquina gris ..................................    

4 - feuilles :

- en infusion à 30 gr par litre. Un verre après les repas (tonique nervin et digestif).
- feuilles fraîches : en cataplasmes résolutifs sur les tumeurs, ecchymoses, engorgements laiteux.

5 - feuilles, racines, semences, essence : diriger la vapeur de la décoction, avec un entonnoir, dans le conduit auditif contre la surdité.





N. B. 

  1. - A hautes doses, le fenouil est convulsivant (à l'inverse de l'anis vert). Son essence rend les animaux craintifs.
  2. - La semence fait partie des "quatre semences chaudes" avec l'anis, le carvi, le cumin.
  3. - Le fenouil était autrefois considéré comme antivenimeux, contre les piqûres de serpents, de scorpions ... (Chinois, Hindous), passait pour une excellente variété ophtalmique et utilisé comme facteur amaigrissement.
  4. - L'essence de fenouil entre dans la composition de liqueurs : genépi, ratafia des quatre graines (avec angélique, céleri, coriandre), la poudre de réglisse composée du Codex, de dentifrices, de collutoires ...










Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.