En ces temps de période du bac, où les services du ministère de l'éducation nationale sont à l'honneur Voici évoqués différents ...

Difficultés scolaires, causes, traitements naturels H.E.

/
0 Comments

En ces temps de période du bac, où les services du ministère de l'éducation nationale sont à l'honneur

Voici évoqués différents paramètres qui peuvent se présenter lors des causes d'échecs scolaires ainsi que les traitements naturels à y apporter




FICHE

Les Difficultés

 Scolaires



Détermination du quotient intellectuel :


Relativement fréquentes, les difficultés scolaires peuvent être dues à un manque de moyen ou à la distraction. Des tests sont parfois nécessaires pour la détermination du « Quotient intellectuel ». On éliminera les cas relatifs à une allergie persistante et farouche aux études, conséquence habituelle de possibilités restreintes. Aucun traitement miracle n'est à envisager sauf exceptions.

   

CAUSES DES DIFFICULTÉS SCOLAIRES

  
- de la distraction, de l’inattention de nombreux écoliers et lycéens ;
- un état de santé déficient (diagnostic médical) ;
- une croissance trop rapide ;
- le manque d’exercice et d’oxygénation ;
- le manque de sommeil (l’internet ou la télévision y sont souvent pour quelque chose en plus de l’action défavorable de ses rayons selon certains auteurs) ;
- un climat familial détérioré (aujourd’hui comme hier, le foyer est l’élément indispensable) ;
- l’agitation de certains parents qui ont chaque jour tellement « d’obligations » ;
- le manque d’intérêt relevé chez les fils à papa qui comptent sur un bon job ou l’héritage ;
- une alimentation insuffisante ou déséquilibrée ;
- l’abus de trop nombreux produits chimiques qui lessivent le cerveau.

   

TRAITEMENT : 


Résumé des problèmes évidents :


Traitement d’une maladie éventuelle, correction d’un terrain déficient, nécessité d’un minimum d’exercices physiques quotidiens et d’oxygénation, respect d’un nombre suffisant d’heures de sommeil en fonction de l’âge, ambiance familiale affectueuse et confiante, suppression des médicaments « de mode » pris au hasard en totale anarchie, volonté des parents de se pencher sur leur progéniture et volonté de cette dernière de ne compter que sur elle pour subvenir plus tard à ses besoins.

  

Plus précisément, point par point : 

- Nécessité d’une alimentation saine, équilibrée, sans exclusivité (ni végétarisme, ni excès de viande) où tour à tour trouveront leur place l’extrême diversité des soupes et des potages (évidemment, il faut les préparer), les légumes et les fruits, les céréales, la viande et le poisson, le lait, les œufs et les fromages…

- Le phosphore et le magnésium sont indiqués. Il en existe de nombreuses variétés dans le commerce. Prenez ceux que nombre de médecins et de pharmaciens utilisent pour eux-mêmes ou leur famille. Les plus simples restent les plus efficaces… et les moins chers.

- Certains compléments alimentaires devraient être sur toutes les tables en raison de la carence quasi généralisée des menus (des cantines ou familiaux) amplement démontrée par les travaux modernes.



Utiliser tour à tour les propriétés des aliments suivants :


Les algues (compléments alimentaires d'extraits d'algues, spiruline par exemple, Nori, Kombu, wakamé, aramé et dulse (fucoïdane), le germe de blé (acheté en maisons de régime, magasins bio), le pollen, idem. Ces produits naturels parmi les plus riches du monde, sont simplement des aliments tels que la Nature les a produits et non point amputés de leurs vitamines, de leurs oligo-éléments, de leurs minéraux, de leurs acides aminés, d’une foule de constituants indispensables à l’organisme surtout au stade de l’adolescence.



Autres moyens naturels :


- L'aromathérapie : le thym, le basilic, le romarin et la sarriette conservent leur réputation de « rendre intelligent » ou de faciliter la mémoire. On les emploiera dans la cuisine ou sous forme d’infusions (une tasse par jour).

- La cure d’eau de mer qui est parfois indiquée : 10 à 50 ml par jour pendant trois semaines ou un mois (toutes pharmacies), ou certains sirops toujours utilisés avec profit depuis plus de cinquante ans :

- Les aliments à privilégier : L'ail, le poireau, les choux de bruxelles, la betterave, le chou pommé, l'oignon vert, le chou vert, le brocoli, le chou-fleur, l'épinard, le chou frisé, l'oignon, les haricots verts, le chou rouge, les asperges, le céleri, le navet, la courge, le piment jalapeno, la tomate, la chicorée rouge, le fenouil, la carotte, le chou chinois, la pomme de terre, l'endive, la laitue romaine, la laitue, le poivron orange, l'aubergine ;

- La thérapeutique cellulaire : Dans certains cas, elle  pourra être envisagée, le plus tôt étant le mieux. De nombreuses communications scientifiques françaises et étrangères ont rendu compte, depuis de nombreuses années des résultats qu’elle peut parfois permettre d’obtenir.
     


EN RÉSUMÉ :


Dans ce cas précis, la médecine naturelle offre des possibilités sans risque. Ces moyens sont très doux. Et il ne sera jamais trop tard pour agir plus efficacement auprès d'un médecin spécialiste soignant ces problèmes en particulier.



  
   





Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.