La migraine est une céphalgie très vive  Habituellement unilatérale, due au spasme des vaisseaux encéphaliques, suivi de vaso-dilatati...

J'ai mal à la tête !

/
0 Comments

La migraine est une céphalgie très vive 

Habituellement unilatérale, due au spasme des vaisseaux encéphaliques, suivi de vaso-dilatation.
Il existe différents traitements pour la combattre et outre tous ceux qu'on utilise habituellement, les moyens naturels sont à citer parmi les plus efficaces





FICHE La Migraine


De nombreuses causes. M. Wilkinson (Instituts pharmaceutiques Londres), en son temps, revenait sur cette question. Il s'agit du mal de tête qui ne concerne qu'une moitié du crâne. L'intensité, la fréquence, la durée sont variables avec très souvent nausées ou vomissements, manque d'appétit, crainte de la lumière. Cette maladie affecte 5 à 10 % de la population. L'origine est encore mystérieuse mais la migraine atteint souvent les femmes à certaines époques. Outre les facteurs hormonaux dans ce cas, il faut songer aux facteurs allergiques, à une insuffisance hépato-vésiculaire, à certains facteurs psychologiques favorisants.

Traitements habituels. Selon lui, trois sortes de médicaments peuvent être utilisés : les analgésiques genre aspirine, ou autres, les anti-émétiques (qui s'opposent aux vomissements) et enfin un dérivé de l'ergot de seigle.

Traitements d'appoints. Le repos, l'application de compresses chaudes et froides, la relaxation, la friction au point douloureux s'avèrent très utiles en complément des médications.


On se souviendra également que :

Le traitement par la phyto-aromathérapie est utile !




1) - Une tasse d'infusion de fleurs de lavande. Le traitement des règles et de l'insuffisance hépato-vésiculaire par la phyto-aromathérapie joue un grand rôle, parfois prédominant selon les cas, laquelle sera donnée isolément ou en association. On pensera au radis noir (raphanus niger), aux préparations de fumeterre, de feuille d'artichaut, de pissenlit, d'hamamélis, d'hydrastis, de marron d'Inde... le boldo, le romarin, le thym sont souvent préconisés. Également les calmants végétaux comme la valériane, la passiflore, le mélilot, le lotier corniculé... la liste serait très longue On n'oubliera pas l'action parfois remarquable de l'infusion de fleurs de lavande (une cuillerée à café rase de fleurs de lavande par tasse d'eau bouillante - 2 ou 3 tasses par jour).

2) - Les anti-histaminiques : un traitement à base d'histamine donne de fréquents bons résultats.

3) - Recours à l'ostéopathie. on n'omettra pas de vérifier l'état de la colonne cervicale et de la faire traiter par un kinésithérapeute connaissant bien son métier : une migraine peut être provoquée par une arthrose cervicale ou par des micro-déplacements de certaines vertèbres à ce niveau. Dans ces cas, des frictions bi-quotidiennes de la nuque avec un mélange aromatique spécial comme celui-ci,  seront indiquées :

Mélange aromatique


Teinture de gingembre
90 gr
H.E. de genièvre
3 gr
H.E. d'origan
3 gr
H.E. de cyprès
1.50 gr
H.E. de térébenthine
6 gr
Alcoolat de romarin quantité suffisante pour
250 ml
  


L'électrothérapie. Ou la négativation électrique. Il a souvent été observé de réels soulagements, d'autant plus durables que cette méthode était employée conjointement avec la phyto-aromathérapie, ou d'autres traitements synergiques qu'elle potentialise.


La Terre est négative : marcher pieds nus dans la rosée du matin peut amoindrir ou neutraliser une migraine. Mais ce n'est pas commode sur le macadam de la ville de Bordeaux. Un autre moyen de se "mettre à la terre" (et non en bière ) consiste à fixer un fil de cuivre à un robinet ou à un radiateur de chauffage central. On tient l'autre extrémité dans la main plongeant dans une cuvette d'eau salée (20 - 30 gr de gros sel par litre d'eau). Le procédé a permis la suppression de certaines migraines en 10-15 minutes. (On y croit ou on n'y croit pas ), le principal étant de le savoir ! si oui, alors renouveler ce procédé chaque fois que nécessaire.


  Il faut savoir enfin qu'une migraine peut être le signe d'une hypertension ou d'une tumeur intracrânienne. (Mais ne dramatisons pas).











Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.