Les Huiles essentielles possèdent des pouvoirs surnaturels Elles détiennent le pouvoir des médicaments, des dominantes énergisantes et ...

Le fascinant pouvoir des Huiles Essentielles

/
0 Comments

Les Huiles essentielles possèdent des pouvoirs surnaturels

Elles détiennent le pouvoir des médicaments, des dominantes énergisantes et elles représentent une prévention à l'apparition des maladies. Elles sont également une aide de l'auto-guérison et soignent le système nerveux et les glandes endocrines





Un médicament à l'opposé des médications. Les Huiles Essentielles sont des complexes naturels de composés volatils et odorants synthétisés grâce à l'énergie solaire par les cellules sécrétrices des plantes aromatiques et conservés dans les poches à essences des feuilles et des pétales en particulier. Elles sont à l'opposé des médicaments. Elles agissent comme les légumes et les fruits non dénaturés, c'est-à-dire par un puissant apport bio-énergétique rechargeant et ré-équilibrant. Mais leur action est bien supérieure à ces derniers.

D'excellents nutriments vitaux. Elles n'ont pas d'action véritablement spécifique et encore moins anti-symptomatique, mais seulement plus particulière sur certaines zones ; et encore cela est très relatif. Ainsi, toutes les essences aident l'organisme à se désintoxiquer, à se revitaliser et à se désinfecter. Et, de ce fait, elles l'aident à s'auto-guérir en général, de toutes les maladies aiguës ou chroniques, dans la mesure où il n'y a pas de lésions irréversibles. Elles précipitent ou conservent le milieu humoral dans les coordonnées bio-électroniques de la bonne santé.


Aromathérapie avec les huiles

 

L'énergétisation


Calmantes et équilibrantes. Tous les arômes énergétisent donc l'ensemble du système directeur neuro-végétatif et endocrinien, et les humeurs baignant les organes. Mais il y a des dominantes qui favorisent tantôt le calme (essences éthériques), tantôt l'activité (essences camphrées et terpéniques) ou tantôt mixtes, c'est-à-dire équilibrantes (essences grasses riches en esters). Leur zone de recherche privilégiée sera plus ou moins vaste : d'autant plus haute, sus-diaphragmatique, qu'ils seront légers et volatils, et d'autant plus basse, sous-diaphragmatique, et plus superficielle, cutanéo-muqueuse et vasculo-séreuse, qu'ils seront lourds.

 

L'hygiène vitale


Fausses croyances. Les conceptions habituelles de guérison, de médicament, de remède et de thérapeutique, ne sont pas applicables aux huiles essentielles. D'autant qu'elles sont erronées, car échafaudées sur des bases fausses et ne servent qu'à entretenir la confusion et l'erreur dans les esprits. Le pouvoir de guérison est en nous, pas à l'extérieur. Un produit même naturel, et à plus forte raison synthétique, n'a pas de "pouvoir de guérison" en lui-même, cette croyance obscurantiste est digne de la sorcellerie. C'est l'organisme lui-même qui s'auto-guérit et qu'il convient seulement d'aider.

Consensus avec les lois biologiques de la vie. Un médicament n'a jamais guéri au sens réel du mot, c'est-à-dire "restaurer la santé", redonner la vitalité" (comment un poison qui rendrait malade un bien portant pourrait-il redonner la vie à un mourant ?). Tout au plus fait-il disparaître le symptôme en oubliant de façon parfois dramatique, les causes réelles (même dans le cas d'un produit naturel, s'il est employé dans cet esprit allopathique). Le véritable rétablissement de la santé ne se conçoit que dans le respect des lois biologiques, que cela nous plaise ou non.

L'organisme agit en fonction de son terrain. Il faut donc pour cela modifier notre mode de vie et aider l'organisme en utilisant différentes techniques et produits, de préférence naturels et non-lésants ni dangereux (ce qui n'empêche pas l'efficacité, bien au contraire). C'est bien l'organisme lui-même qui alors dans ces conditions favorables retrouvées, fait son auto-guérison. Il est toujours présomptueux de faire croire que c'est le produit ou procédé qui a eu le "pouvoir miraculeux" de "guérir". Alors même que l'on est incapable, en particulier pour la chimiothérapie, d'en connaître son mode d'action exact sur l'organisme et ses conséquences à terme pour l'individu et l'avenir génétique de l'espèce !


Recharge bio-énergétique neuro-endocrinienne. Il y a des zones de recherche préférentielles par Huile Essentielle. Cela dépend de la nature et du pourcentage de leurs constituants majeurs. Leur synthèse naturelle dépend surtout de l'espèce botanique et du terroir, mais aussi de l'altitude et de la latitude, donc du rayonnement solaire. La race chimique qu'il faut préciser est donc importante. Véritable "lumière intégrée", les Huiles Essentielles émettent des radiations électro-magnétiques, de longueurs d'ondes multiples, qui permettent de combler les carences vibratoires de certains organes déficients.

50 à 250 éléments par Huile Essentielle. Elles effectuent une intense recharge électronique et biotonique du système nerveux sympathique par ses terminaisons epdonasales, linguales ou cutanées (éléments biochimiques : terpènes non oxygénés et terpénoïdes oxygénés). Simultanément, par leur concentration naturellement élevée en phythormones ou pseudo-hormones de conservation facile ou prolongée, elles sont des catalyseurs des fonctions vitales agissant directement sur les glandes endocrines. Ainsi ne compte-t-on pas moins de 50 à 250 éléments par Huile Essentielle, chacun émettant une vibration compensatrice, véritable rayonnement solaire condensé.





  



Vous aimerez aussi

Show Comments: OR
      

Aucun commentaire:

Le petit garçon malade
ne veut plus regarder les images,
il ferme ses yeux las;
il laisse ses mains chaudes
traîner sur le drap.

Sa mère ouvre la fenêtre
et le rideau blanc se balance
sur la rue, ce soir de mai.
Il entend jouer les autres
qui sautent à cloche-pied
en criant sur le trottoir.
Alors il tourne la tête
et pleure en silence
dans don petit bras plié.